Accueil / Toute l'Actu Info-Luxe / Transport & Mécanique / Automobile / Ferrari 812 Superfast: V12 de 6,5 L, 800 ch, 340 km/h, 0-100 km/h 2.9 sec

Ferrari 812 Superfast: V12 de 6,5 L, 800 ch, 340 km/h, 0-100 km/h 2.9 sec

Lorsque Ferrari décide de développer un nouveau modèle, le premier défi, le plus difficile aussi, qui doit être relevé est de repousser encore une fois les limites de ses propres réalisations. Ce défi est d’autant plus difficile lorsque la tâche à accomplir consiste à concevoir un nouveau moteur 12 cylindres, le moteur qui a marqué le début de l’histoire glorieuse du cheval cabré en 1947, il y a 70 ans.

À cette occasion, la recherche intensive et le développement axés sur l’exploitation du riche savoir-faire de Ferrari tiré de l’ingénierie développée pour les courses sur piste ont permis de produire un modèle unique conçu pour offrir à ses conducteurs des performances de référence à tous les niveaux et l’expérience de conduite la plus intéressante et la plus stimulante possible.

Évidemment, sans sacrifier le confort exceptionnel sur les longs trajets qui est la signature d’une véritable berlinette Grand Tourisme. Le passé de Ferrari est rempli de telles voitures, une longue liste de modèles exceptionnels qui sont entrés dans l’histoire de l’automobile.

La recherche obsessionnelle de la fusion la plus transparente possible de trains de roulement de pointe avec un design harmonieux et néanmoins avant-gardiste du très inventif Centre de design de Ferrari, a produit un ensemble aérodynamique quasi parfait.

Les lignes finement aiguisées et exceptionnellement futuristes de la 812 Superfast habillent la puissance du Cheval Cabré le plus naturellement possible, grâce à un moteur 12 cylindres entièrement nouveau, d’une efficacité et d’une puissance sans précédent, spécialement conçu pour la voiture.

La puissance de ce moteur a été augmentée de 60 ch par rapport à la F12berlinetta, afin de libérer un impressionnant 800 ch, ce qui fait de la 812 Superfast la Ferrari de route la plus puissante et la plus rapide jamais construite (à l’exception, bien sûr, des 12 cylindres à moteur central arrière en édition spéciale limitée). La 812 Superfast inaugure ainsi une nouvelle ère dans l’histoire des 12 cylindres de Ferrari, en s’appuyant sur l’héritage inestimable de la F12berlinetta et de la F12tdf.

Afin de tirer pleinement parti de cette énorme puissance et de garantir la distribution parfaite du poids, la voiture exploite une architecture très évoluée de la boîte-pont qui relie un moteur monté à l’avant avec une transmission montée à l’arrière.

La 812 Superfast est équipée avec des systèmes et des composants de pointe destinés au contrôle de la dynamique du véhicule. Elle est remarquable à la fois par son design très innovant et son offre aérodynamique, ainsi que par sa maniabilité sans précédent. Il s’agit également de la première Ferrari équipée du système EPS (direction assistée électrique).

Autrement dit, la 812 Superfast est la nouvelle référence en matière de voitures de sport à moteur central avant. Et en son cœur se trouve le nouveau 12 cylindres qui forge son caractère.

Comme toutes les voitures dotées de l’ADN du cheval cabré, cette nouvelle berlinette propose une rétroaction exaltante sur route comme sur piste, tout en promettant également une maniabilité exceptionnellement fluide et un confort de conduite que tous apprécieront au cours des longs trajets.

La 812 Superfast est destinée aux clients désirant la Ferrari la plus puissante et la plus exclusive de la gamme. Ils veulent une voiture avec les meilleures performances, mais refusent de faire des compromis sur la polyvalence qui leur permettra d’apprécier la conduite comme une expérience à 360 degrés.

Moteur et transmission

Le défi que devait relever Ferrari avec la 812 Superfast était de concevoir le moteur de route le plus puissant de l’histoire de la marque (800 ch, 123 ch/l) tout en réduisant simultanément la consommation de carburant et les émissions, et en conservant bien évidemment l’empreinte sonore inimitable des 12 cylindres de Ferrari.

Au cours du développement, les ingénieurs se sont fixé comme objectif de dépasser la puissance spécifique du V12 de la F12berlinetta qui proposait déjà des performances exceptionnelles. Pour ce faire, ils ont décidé de concentrer principalement leurs efforts sur l’optimisation du système d’admission et de l’efficacité de la combustion afin d’exploiter pleinement l’augmentation de la cylindrée du moteur de 6,2 à 6,5 litres. Ces aspects ont augmenté la quantité maximale de l’air qui pourrait être aspirée dans le moteur (et donc sa puissance de sortie) renforçant ainsi son efficacité.

Le processus de développement a donné lieu à une puissance maximale de 800 ch à 8 500 tr/min, une nouvelle référence pour la gamme Ferrari, en plus d’une puissance spécifique de 123 ch/l, un chiffre jamais atteint pour un moteur monté à l’avant dans une voiture de production.

La courbe de couple illustre cette amélioration impressionnante sur la F12berlinetta en termes d’accélération et de puissance instantanée, surtout à haut régime. La puissance du moteur est mise en évidence par un son d’échappement riche et complet qui utilise la force acoustique fournie par l’augmentation de sa cylindrée.

Ces performances ont été réalisées en partie grâce à l’optimisation de la conception du moteur et en partie grâce à l’introduction d’innovations, telles que l’utilisation pour la toute première fois d’un système d’injection directe de 350 bars sur un moteur à allumage commandé, et le système de contrôle pour les admissions à géométrie variable, développé sur les moteurs de F1 à aspiration naturelle, qui est une nouvelle évolution de son application sur la série limitée spéciale F12tdf.

Ces systèmes permettent d’exploiter l’augmentation de la cylindrée de 6,2 à 6,5 litres afin de maximiser la puissance de sortie tout en conservant une excellente reprise, même à bas régime.

Le système d’injection à haute pression améliore également la nébulisation du carburant injecté, réduisant ainsi considérablement la quantité de particules émises lorsque le convertisseur catalytique chauffe, permettant de garantir la conformité du moteur avec toutes les normes en matière d’émissions.

Le ratio puissance maximale/consommation de carburant du moteur a également été amélioré, ce qui témoigne de l’efficacité exceptionnelle du moteur dans des contextes de conduite urbaine. Ce ratio a été notamment atteint grâce aux stratégies « Stop&Start On the Move » qui coupent et redémarrent le moteur lors du déplacement de la voiture.

Une attention particulière a également été accordée à l’étalonnage des réglages du Manettino afin d’améliorer le potentiel du moteur et la sensation de puissance extrême délivrée par la voiture. Cela dit, le conducteur sera toujours en mesure de doser facilement et en toute confiance l’impressionnant couple disponible avec la pédale d’accélérateur, grâce à la puissance fluide et progressive fournie quel que soit le régime.

Tous ces développements ont donné un vrai coup de pouce à la puissance de sortie maximale de 800 ch à 8 500 tr/min (60 ch de plus par rapport à la F12berlinetta) et un couple maximal de 718 Nm à 7 000 tr/min – une prouesse inédite pour un moteur de production Ferrari à aspiration naturelle.

Une proportion importante du couple maximal, représentant 80 %, est disponible à seulement 3 500 tr/min, améliorant ainsi la flexibilité et la reprise à bas régime. La forme de la courbe de puissance, qui augmente constamment jusqu’au régime maximum de 8 500 tr/min, et la rapidité de l’augmentation de la vitesse du moteur, grâce à une faible inertie, donnent aux occupants un sentiment d’accélération et de puissance illimitées. Cette sensation est créée grâce à l’augmentation globale de la puissance maximale et à l’optimisation de la courbe de puissance mentionnée ci-dessus entre 6 500 et 8 900 tr/min, qui maximise la puissance moyenne exploitable pour la conduite sur piste lorsque les régimes du moteur restent constamment élevés.

La géométrie du système d’échappement a évolué pour augmenter et équilibrer le son provenant du compartiment du moteur et des tuyaux d’échappement, avec un collecteur 6-en-1. Le but étant, bien sûr, d’améliorer le caractère sportif déjà extrême de la voiture. Le son du moteur produit est fort et lisse à l’intérieur de l’habitacle dans toutes les conditions de conduite.

Transmission

La nouvelle 812 Superfast est équipée de la transmission à double embrayage F1 de Ferrari qui a encore été améliorée afin de répondre aux objectifs de performances sur piste de la voiture et de faire face à l’accélération au régime maximal de 8 900 tr/min. Les rapports de vitesse pour tous les régimes ont été raccourcis d’une moyenne de 6 % afin d’exploiter au maximum les performances supplémentaires et les régimes plus élevés, et d’améliorer l’accélération de la voiture sans compromettre la reprise dans les rapports plus élevés.

Un accent particulier a été porté sur l’étalonnage de la stratégie de changement de vitesse afin d’améliorer la sportivité de la voiture, réduisant encore davantage les temps de réponse et créant un sentiment de vitesse et de puissance en termes d’accélération longitudinale et de perception auditive de l’augmentation du régime. Le temps de transition a été réduit de 30 % pour tous les passages de vitesse. Associées à des rapports de transmission plus courts, ces modifications permettent aux occupants de sentir instantanément la réponse puissante de la voiture à l’accélérateur.

Sur piste, cette réponse précise équivaut à davantage de passage de vitesses dans le même intervalle de temps, lorsque le conducteur utilise la multi-down (en maintenant enfoncée la commande de changement de vitesse vers le bas au volant avec le Manettino en position Sport).

Dynamique du véhicule

La 812 Superfast est la première Ferrari à adopter le système EPS (direction assistée électrique) qui, conformément à la tradition Ferrari, est utilisé pour exploiter pleinement le potentiel des performances de la voiture en l’intégrant à l’ensemble de ses contrôles électroniques destinés à la dynamique du véhicule.

La voiture bénéficie aussi de l’introduction du système de rayon de braquage des roues arrière directrices 2.0 (PCV), qui, à la suite de l’expérience acquise avec la F12tdf, combine l’assistance électrique de la direction des roues avant avec le concept mécanique construit autour des dimensions des pneus et de la direction des roues arrière. Totalement intégré avec les systèmes de contrôle de la dynamique du véhicule basé sur la version 5.0 du SSC, dans le but d’améliorer l’agilité et le temps de réponse de la 812 Superfast aux mouvements du volant.

L’intégration du système EPS a permis aux ingénieurs de Ferrari d’introduire de nouvelles fonctionnalités assistant l’experience performante du conducteur à l’aide de la premiere interface avec la route : le volant.
– Ferrari Peak Performance (FPP) : le conducteur est averti à l’avance lorsque la voiture approche de sa limite d’adhérence, ce qui permet de plus facilement garder une vitesse de virage aussi élevée que possible.
– Ferrari Power Oversteer (FPO): en cas de survirage, le plus frequement en sortie de virage, la pondération du volant donnera au conducteur un feedback permetant de réaligner la voiture correctement.

Le set-up mécanique voit l’adoption de pneus développés spécialement pour Ferrari par Michelin et Pirelli et sont de la même taille à l’avant et à l’arrière (275/315) introduits sur la F12tdf pour optimiser le concept Passo Corto Virtuale.

Les réglages de suspension et élastiques de la voiture, ont été développés autour des nouvelles dimensions des ressorts qui sont plus rigides afin de minimiser le roulis, en particulier autour de l’essieu arrière, ce qui limite encore le sousvirage.La flexibilité des ressorts, qui est plus élevée que sur la F12berlinetta, garantit des fréquences d’excursion verticale similaires ou supérieures à celles de la LaFerrari et de la 458 Speciale. Combinés avec les systèmes électroniques de contrôle, les réglages permettent au conducteur d’exploiter plus facilement le potentiel des performances de la voiture jusqu’à atteindre leurs limites.

Les freins « Brembo Extreme Design », qui, auparavant, équipaient la LaFerrari, sont les plus efficaces jamais mis au point par Ferrari. Combiné avec l’ABS haute performance et le 9.1 Premium ESP, la performance de freinage de 100 km/h est améliorée de 5.8% par rapport à la F12berlinetta.

Aérodynamique

La conception aérodynamique de la 812 Superfast fait partie de l’engagement continu de Ferrari à améliorer sans cesse ses performances avec chaque nouveau modèle, à la fois en termes de vitesse et d’amélioration de la dynamique du véhicule, pour une expérience de conduite toujours plus exaltante.

L’objectif du développement était d’atteindre des chiffres d’efficacité aérodynamique exceptionnellement élevés en stimulant la force d’appui qui influe sur la stabilité d’une voiture sans augmenter la traînée étant donné que celle-ci aurait un impact négatif sur la consommation de carburant et la vitesse maximale.

Les valeurs de coefficients aérodynamiques fournis par la 812 Superfast représentent une amélioration significative de celles de la F12berlinetta. En fait, la voiture propose un chiffre record de 1,72, une amélioration de 53 % par rapport au modèle précédent. Le principal facteur de ce coefficient record était une augmentation de 65 % de la portance négative pour atteindre 210 kg à 200 km/h. Les solutions aérodynamiques mobiles, qu’elles soient activées mécaniquement (aérodynamique mobile active) ou par la pression de l’air (aérodynamique mobile passive), garantissent des valeurs très faibles de traînée. Les choix effectués dans ce domaine ont été fortement influencés par ceux initiés sur la F12tdf spéciale dérivée de la F12berlinetta, avec qui la 812 Superfast partage les mêmes valeurs de portance négative. Tous ses coefficients aérodynamiques ont néanmoins été améliorés.

À côté des prises d’air pour le refroidissement des freins et du moteur, se trouve une aube directrice sur le pare-chocs avant qui est conçue pour canaliser les flux d’air frappant l’avant de la voiture afin de s’assurer qu’ils épousent ses flancs, ce qui permet de réduire la largeur du sillage de la voiture. Ainsi, la traînée globale est sensiblement réduite.

La génération de la portance négative à l’avant est confiée, pour la plus grande part, à une paire de diffuseurs juste devant les roues avant, qui augmente la quantité d’air aspiré par le soubassement. Pour annuler la traînée générée, les diffuseurs ont été équipés d’un système aérodynamique mobile. Lorsqu’il est activé, il freine complètement les diffuseurs. La surface mobile intégrée dans la rampe du diffuseur est actionnée par la pression de l’air qui, lorsqu’il pénètre dans l’extérieur du pare-chocs par l’admission inférieure, est canalisé vers la surface mobile. Lorsque la voiture atteint une vitesse où la pression dans le conduit est plus forte que la pré-charge étalonnée d’un ressort élastique, la surface mobile s’ouvre, réduisant ainsi la traînée de la voiture et améliorant la portance négative à l’avant.

La capacité des diffuseurs avant de générer une portance négative est stimulée par une évacuation conséquente de l’air depuis le passage de roue avant le long du côté de la voiture. Ce système de ventilation sur les flancs dirige également le flux d’air à partir des diffuseurs sur le soubassement avant, ce qui empêche la création d’une pression à l’intérieur du passage de roue et qui améliore ainsi la portance négative et la traînée. Cet effet est maximisé par deux prises d’air sculptées sur le capot avant, juste à côté des phares. Le flux est canalisé par un conduit spécifique vers la partie avant de l’intérieur du passage de roue, là où la pression est la plus faible, avant d’alimenter le flux sortant le long des flancs.

L’aileron au niveau de la queue de la voiture génère également de la portance négative. Le bord de fuite de l’aileron est plus élevé de 30 mm par rapport à la F12berlinetta et à la F12tdf. Cependant, contrairement à cette dernière, la profondeur de sa partie arrière n’a pas été étendue afin d’éviter de modifier les dimensions de la voiture. Cela a entraîné une augmentation de la traînée, mais elle est compensée par l’écart inhabituel en bas de la lunette arrière devant l’aileron. Cette rupture de continuité provoque une séparation du flux d’air provenant de la lunette arrière, ce qui crée des tourbillons longitudinaux qui stimulent la compression sur la surface de la partie inférieure du pare-brise, réduisant ainsi la traînée associée à la portance négative générée par l’aileron. La forme du passage de roue arrière a également été conçue pour garantir la génération d’une portance arrière efficace. L’effet de soulèvement naturellement généré par les courbes de la carrosserie au-dessus des passages de roue a été minimisé grâce à l’introduction d’une dérivation aérodynamique entre la carrosserie et le passage de roue arrière intérieure. Au lieu de suivre la courbure du flanc dans cette zone, ce qui créerait un soulèvement, l’air circulant sur la ceinture de la voiture entre dans l’admission derrière le déflecteur arrière. Il est ensuite canalisé dans un conduit qui lui permet de sortir en face de l’aileron arrière. L’effet de soulèvement des passages de roue est ainsi minimisé, générant une portance négative sans ajouter de traînée supplémentaire.

Trois paires de prises d’air courbes qui agissent comme des générateurs de tourbillons ont été adoptées sur le soubassement avant et ont permis d’augmenter de 30 % la portance négative par rapport à la F12berlinetta. Les prises d’air créent un effet de sol en générant des tourbillons puissants et en réduisant le sillage des roues au strict minimum, renforçant encore les capacités de génération de portance négative du soubassement plat.

En comparaison avec la F12tdf, les prises d’air disposent de nouvelles fentes de soufflement qui, en réduisant la pression globale sur la face avant des prises d’air, augmentent leur efficacité, de sorte que, en dépit d’une portance négative générée constante, la traînée introduite dans la zone est réduite de 15 %.

En raison de la forte aspiration créée par l’aileron arrière, le diffuseur arrière a été entièrement repensé afin d’améliorer sa puissance d’extraction. Tout d’abord, le bord de fuite du diffuseur dispose désormais d’une aile dans un renfoncement profond créé dans le pare-chocs. Les flux d’air provenant des surfaces inférieures et supérieures frappent le séparateur qui se prolonge sur toute la largeur du diffuseur, augmentant la portance négative générée par ce dernier de 12 %. Le diffuseur arrière étant l’un des principaux contributeurs à la génération de la portée négative et à la traînée résultante, il a également étéassocié à un système de trois volets actifs qui tournent à un angle de 14° dans la configuration de traînée minimale afin de bloquer complètement le diffuseur, réduisant ainsi de manière significative la traînée totale.

    Design

  • Extérieur
    Conçue par le Centre de design de Ferrari, la nouvelle 812 Superfast redéfinit le discours officiel sur les proportions des Ferrari V12 à moteur avant, sans altérer ni les dimensions extérieures, ni l’espace intérieur ou le confort.
    Vue de profil, la 812 Superfast dispose d’une ligne de type « fastback » : une conception à deux boîtes avec une queue surélevée qui rappelle la glorieuse 365 GTB4 (Daytona) de 1969, abaissant visuellement un aileron arrière agressif conçu pour garantir la portance négative. Le drapé des flancs raccourcit visuellement l’arrière et se caractérise par des lignes de cassures obliques nettes et des passages de roue incroyablement musclés qui insufflent à la 812 Superfast toute la puissance et l’agressivité fournies par son imposant V12. Les phares « Full LED » intégrés à la conception des prises d’air sculptées sur le capot soulignent également ce muscle avant, s’intégrant et s’enroulant autour du passage de roue avant.
    Les flancs en 3 dimensions de la 812 Superfast, somptueusement sculpturales, se caractérisent par un superbe évent derrière les roues avant conçu pour aspirer l’air à haute pression provenant des passages de roue et pour le canaliser ensuite le long des portes.
    Le diffuseur arrière comprend un séparateur suspendu qui augmente les surfaces du diffuseur en les transformant en double aileron, ce qui permet à l’air d’être aspiré entre le diffuseur inférieur et le séparateur.
    À l’arrière, quatre feux ronds inspirés par la tradition Ferrari permettent de souligner un design conçu autour des lignes horizontales et donnent à la 812 Superfast une allure large et imposante, en abaissant visuellement l’aileron et l’habitacle très compact, sans toutefois sacrifier ni son espace ni le coffre.
  • Intérieur
    L’habitacle a été radicalement repensé afin de lui insuffler un caractère encore plus sportif. Des volumes compacts et légers épousent les contours des structures intérieures jusqu’à ce que celles-ci soient visibles dans certaines zones. Ces surfaces ultra-tendues sont délibérément stratifiées et cassées afin de créer des vides et de donner l’illusion que les principaux éléments flottent. L’effet global est à la fois un désir de course pur-sang et une élégance qui ne se sent jamais surestimée.
    Le tableau de bord horizontal encercle élégamment les prises d’air centrales, ce qui leur donne un look sculptural, sophistiqué, mais également très élégant, comparable à l’habitacle de la LaFerrari.
    Un évent d’air supplémentaire a également permis aux concepteurs d’alléger encore davantage le tableau de bord en créant une « fissure » dans la section centrale qui souligne encore plus le fait que les éléments métalliques s’étendent dans les volumes rembourrés.
    La zone du conducteur et les renfoncements centraux dotés d’une garniture contrastante qui souligne d’autant plus leurs formes dynamiques.
    Le volant et ses commandes, les capsules satellites de chaque côté et le jeu des volumes et des matériaux contrastants se combinent pour créer un habitacle extrême dans lequel l’ensemble des différents éléments semble se diriger vers le conducteur, autour duquel s’organisent les volumes afin de mettre en évidence son rôle.
    Les lignes de caractère horizontales créent des volumes axés sur le conducteur très distincts qui évitent néanmoins d’exclure le passager de l’action.
    La garniture magnifiquement conçue au centre du tableau de bord et autour de la boîte à gants permet de combiner l’artisanat et la haute technologie, caractéristique de la signature de Ferrari.
    Les sièges respectent la ligne de conception et exploitent ce large espace pour créer un jeu de pleins et de vides qui donne du caractère à l’assise et au dossier.
    Les sièges diffèrent du reste des surfaces intérieures, grâce à leur garniture en cuir perforé qui ajoute une touche sportive au nouveau style.
    En bref, des formes travaillées et des volumes savamment structurés se combinent avec une superbe ergonomie et un langage sportif léger pour obtenir un siège haut de gamme.

Contenu facultatif

Le vaste programme de personnalisation de Ferrari est, bien sûr, également disponible afin de garantir que chaque client puisse rendre sa 812 Superfast unique et encore mieux adaptée à leurs goûts et besoins personnels. Comme c’est la tradition avec chaque nouvelle voiture, le programme a été prolongé pour inclure une multitude de nouvelles options spécifiquement développées pour la 812 Superfast.
Un système de télémétrie évolué, dérivé de celui de la LaFerrari, et un système audio haut de gamme, avec 12 haut-parleurs et un amplificateur 1 280 Watt avec Quantum Logic pour un son superbe de qualité, sont également disponibles.

Sept années de maintenance

Les critères de qualité inégalés de Ferrari et une orientation accrue vers le service à ses clients sont les fondements du programme de maintenance étendu de 7 ans offert avec la 812 Superfast. Ce programme disponible pour toute la gamme Ferrari couvre toutes les opérations de maintenance courante des sept premières années d’utilisation du véhicule. Ce service planifié exclusif garantit le maintien des meilleures performances de la voiture ainsi que de sa sécurité pendant plusieurs années. Il est également disponible pour les futurs propriétaires qui réservent leur véhicule.
Le programme « Genuine Maintenance » inclut, entre autres avantages, des opérations d’entretien périodique (tous les 20 000 km ou une fois par an sans restriction de kilomètres), des pièces de rechange d’origine et des contrôles méticuleux par des techniciens formés au Centre de formation de Ferrari à Maranello à l’aide des outils de diagnostic les plus récents.
Ce service est disponible dans le monde entier et auprès de tous les établissements du réseau officiel de concessionnaires.
Le programme « Genuine Maintenance » élargit la gamme de services aprèsvente de Ferrari dont l’optique est de répondre aux besoins des clients souhaitant préserver les performances et l’excellence de leur véhicule, soit la signature de tous les véhicules construits à Maranello dont l’histoire est indissociable de la technologie de pointe et de la dimension sportive.

    Ferrari 812 Superfast

  • MOTEUR
    – Type V12 – 65°
    – Cylindrée totale 6496 cc
    – Alésage et course 94 mm x 78 mm
    – Puissance maximale * 588 kW (800 cv) à 8,500 tr/mn
    – Couple maximal * 718 Nm à 7,000 tr/mn
    – Régime moteur maximal 8,900 tr/mn
    – Rapport de compression 13.64:1
  • DIMENSIONS ET POIDS
    – Longueur 4,657 mm
    – Largeur 1,971 mm
    – Hauteur 1,276 mm
    – Empattement 2,720 mm
    – Voie avant 1,672 mm
    – Voie arrière 1,645 mm
    – Poids en ordre de marche** 1,630 kg
    – Poids à sec** 1,525 kg
    – Répartition des masses 47% avant – 53% arrière
    – Capacité du réservoir d’essence 92 l
  • PNEUS
    – Avant 275/35 ZR20; 10” J x 20”
    – Arrière 315/35 ZR20; 11.5” J x 20”
  • FREINS
    – Avant 98 mm x 38 mm
    – Arrière 360 mm x 32 mm
  • Transmission/boites de vitesses 4WS/ 7 rapports F1 DCT/ E-Diff3
  • Contrôles électroniques SSC5/CST avec F1-Trac, ESP 9.1 Premium avec ABS/EBD Haute Performance, dual-coil SCM-E
  • PERFORMANCES
    – Vitesse maximale 340 km/h
    – 0-100 km/h 2.9 sec
    – 0-200 km/h 7.9 sec
    – Rapport poids à sec/puissance 1.9 kg
  • Consommation*** 14.9 l/100 km
  • Emissions*** 340g CO2/km

* La puissance moteur est indiquée en kW, en accord avec le « International System of Units » (SI) et en cv pour des raisons d’homogénéité. Avec du carburant avec un indice d’octane 98
** Avec équipement en option
*** Cycle combiné avec le système HELE (ECE+EUDC)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*