Accueil / Toute l'Actu Info-Luxe / Bijoux & Accessoires / Hybris Artistica mystérieuse de Jaeger-LeCoultre

Hybris Artistica mystérieuse de Jaeger-LeCoultre

Incarnant l’esprit d’inventivité cher à Jaeger-LeCoultre depuis sa création, la collection Hybris Artistica ajoute à son panel exceptionnel deux interprétations totalement inédites. Portant l’art horloger à son plus haut degré d’expression, Hybris Artistica mystérieuse se compose de trois modèles uniques pour femmes, et d’un modèle pour hommes décliné en cinq exemplaires.

Ces pièces d’exception partagent un même secret, celui d’indiquer les heures et les minutes avec une précision rare. Mais sans aiguilles. Suivant la danse du tourbillon volant orbital suspendu dans un cadran savamment travaillé, le temps mystérieux a trouvé son maître. C’est en effet la position du tourbillon sur le cadran qui donne l’heure, tandis que le disque du réhaut traduit le déroulement des minutes.

Au cœur de ces remarquables pièces, s’épanouit le nouveau calibre Jaeger-LeCoultre 941, entièrement conçu et assemblé à la main sous les toits de la Manufacture. Ce mouvement sur-mesure met en scène dans un décor éblouissant un nouveau tourbillon volant orbital, une nouvelle masse oscillante, une nouvelle cage à la forme originale, et bien d’autres surprises à découvrir lors du Salon International de la Haute Horlogerie 2017.

    Hybris Artistica mystérieuse Pièces masculines
    Dans la lignée de la Master Grande Tradition, elle possède cette touche Hybris Artistica si distinctive. L’un des aspects les plus surprenants de cette pièce sculpturale réside dans la reprise de son motif squeletté à la fois sur la face avant et le dos. D’aucuns reconnaîtront dans cette scénographie une dentelle, une mosaïque, un vitrail… Libre à chacun d’interpréter la symbolique de cette nouvelle pièce signée Jaeger-LeCoultre qui, en délivrant le temps mystérieux dans un tel décor, se pose comme un chef-d’oeuvre unique, édité en cinq exemplaires.
    Grâce à son mouvement automatique, le Calibre Jaeger-LeCoultre 941, son cadran architecturé et son design d’inspiration gothique, cette pièce horlogère s’affirme d’emblée hors normes. Quel que soit l’angle sous lequel on la découvre, de face, de dos, sur les côtés, la surprise est croissante et totale. Impossible de ne pas se laisser captiver par son cadran d’aventurine bleue sur lequel repose une dentelle de nacre squelettée, son tourbillon volant et sa cage en forme d’ogive, son boîtier en or rose, ses cornes vissées, son mouvement décoré à la main…

  • De l’architecture à l’art, une impression inoubliable
    Entre ombre et lumière, une broderie de nacre squelettée dessine sur le disque du cadran en aventurine bleue une rosace de lignes et de courbes symétriques. Aux proportions parfaites, ce tableau géométrique s’amplifie crescendo depuis le tourbillon volant – qui s’ouvre sur le cadran au fond guilloché à la main – jusqu’au réhaut aux index affirmés. Autour de ce décor se déploie un boîtier en or rose de 42 millimètres. Grâce à l’absence d’aiguilles, le cadran a pu être remonté de quelques millimètres, de façon à dévoiler le travail d’orfèvre qui lui a donné vie. D’aussi près, les détails les plus infimes prennent une autre dimension. Semi-précieuse, la pierre d’aventurine parsemée de paillettes donne à la montre une incroyable profondeur. En signe de raffinement ultime, elle scintille de tous ses feux sur les cornes, la bande de carrure et la masse oscillante.
  • Dans un décor à sa mesure, le temps suspend son vol
    Considéré comme l’une des complications les plus prestigieuses, le tourbillon volant orbital ajoute un nouvel exploit à ses performances mécaniques. Surmonté d’une cage en forme d’ogive très présente, il tient sur luimême, se passant de pont, laissant libre cours à une trajectoire parfaitement orchestrée. Sa position sur le cadran indique l’heure, tandis qu’une flèche discrète affiche les minutes sur le réhaut. Le nom de cette montre sans aiguilles prend alors tout son sens. Si le temps mystérieux semble ne plus avoir de mystère pour les maîtres-horlogers de Jaeger-LeCoultre, il ne cesse manifestement de les inspirer.
  • Un design original associé à un travail de décoration
    On notera que la nacre appliquée sur le cadran n’est pas le seul élément squeletté. La masse oscillante a également bénéficié de cette technique emblématique des Métiers Rares de Jaeger-LeCoultre. Effectué à la main, le squelettage reste un savoir-faire traditionnel. À l’aide d’outils spécifiques, le graveur travaille un à un les composants du mouvement pour retirer le plus de matière possible sans en perturber le fonctionnement. Après de nombreuses opérations délicates (élimage, anglage, polissage, ciselage, assemblage), le mouvement se transforme en une broderie aux motifs envoûtants.

    Hybris Artistica mystérieuse Pièces féminines
    La Manufacture Jaeger-LeCoultre a toujours entretenu avec le temps « mystérieux » des liens très privilégiés. Dans son patrimoine figurent de nombreuses pièces mystérieuses, féminines pour la plupart, dissimulant sous un somptueux manteau de pierres précieuses leur cadran délicat. Avec sa coiffe de feuilles de lierre recouvertes de diamants ornant son boîtier et son cadran, l’Hybris Artistica mystérieuse subjugue et émerveille dès le premier regard.
    Habillée de blanc, de bleu ou de rouge, cette édition limitée de trois pièces uniques donne l’occasion à Jaeger-LeCoultre d’appliquer les talents inépuisables de ses Métiers Rares Le squelettage ou encore le sertissage neige, une technique inventée et développée en exclusivité par les artisans de la Manufacture. Dans un décor de nacre d’une pureté absolue, elle se pare du nouveau Calibre Jaeger-LeCoultre 941, qui a été développé sur-mesure.

  • Un précieux décor pour abriter le temps mystérieux
    Hymne à l’éternel féminin, Hybris Artistica mystérieuse en possède toutes les subtilités : la beauté, le mystère, la grâce. Exquise démonstration d’un génie horloger s’appropriant les codes de la Haute Couture, cet ouvrage féérique dissimule et dévoile tour à tour ses trésors. Son boîtier en or gris incrusté de diamants sertis neige. Son cadran de nacre recouvert de feuilles d’or aux gemmes enchâssées. Son saphir ou son rubis dédiés à l’indication des minutes.
    Sur cette nouvelle création, l’absence d’aiguilles participe à la fascination qu’elle exerce. S’agit-il d’une montre, d’un bijou, d’une parure ? Un objet d’art assurément, sur lequel un tourbillon volant orbital décoré de feuilles de lierre d’or se plaît à donner l’heure avec précision, tournant sur lui-même en 60 secondes et autour du cadran en 12 heures. Le design de la cage du tourbillon a été revisité, adoptant la forme gracile d’une étoile à cinq branches. Conquis, l’oeil se pose sur cette sphère habitée pour ne plus la quitter.
    Sur le réhaut entourant le cadran, la main de l’artisan a également laissé son empreinte. Délicieusement géométriques, de petits dessins se succèdent, reprenant comme un leitmotiv la forme d’une feuille de lierre en nacre qui apparaît en transparence. Sur ce parcours raffiné, une pierre précieuse d’une rondeur parfaite, un saphir ou un rubis selon le modèle, tourne comme un point lumineux pour indiquer les minutes.
  • Exquise démonstration du génie créatif des Métiers Rares
    D’une finesse d’exécution remarquable, la feuille de lierre est déclinée sous de multiples perspectives. Le spectacle est éblouissant. Pour renforcer cet impact visuel, les artisans de la Manufacture ont privilégié le sertissage neige, initié par Jaeger-LeCoultre. Cette technique laisse à l’artisan la liberté de choisir la taille et le positionnement de chaque diamant d’un diamètre différent, puis de les juxtaposer les uns contre les autres de façon à venir recouvrir intégralement la matière. Outre le scintillement exceptionnel que ce mode de sertissage procure – qui fait penser à une pluie de neige, d’où son nom – la sensation sous les doigts est vertigineuse.
    Quand la main retourne le boîtier, se devine comme une nouvelle surprise une magnifique masse en or rose. Entièrement gravé à la main, son disque complet arbore une finition squelettée, reprenant le motif de la feuille de lierre martelée. La technique du squelettage permet de styliser la beauté du mouvement et de ses composants en donnant vie à une somptueuse broderie de métal.

Manufacture Jaeger-LeCoultre
Depuis sa fondation en 1833, Jaeger-LeCoultre enchante les amateurs de beaux objets et de Haute Horlogerie. Ses artisans, héritiers de l’esprit d’invention du fondateur de la Manufacture Antoine LeCoultre, unissent leur savoir-faire pour créer des collections aussi surprenantes que sophistiquées : Reverso, Master, Rendez-Vous, Duomètre, Geophysic® et Atmos.
Son riche patrimoine ne cesse d’inspirer la Grande Maison. Les collections Hybris Mechanica® et Hybris Artistica® témoignent de la passion créative qui anime les hommes et les femmes travaillant sous son toit.
Riche de surprises, l’année 2016 est l’occasion pour Jaeger-LeCoultre de révéler sa part d’inattendu et de porter un nouveau regard sur la Reverso, qui fête ses 85 ans.
Unique, l’histoire de chacune des montres Jaeger-LeCoultre commence dans les ateliers de la Vallée de Joux en Suisse et prend réellement vie au poignet de celui ou celle qui la porte, qui la fait sienne.
www.jaeger-lecoultre.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*