Accueil / A la Une / Appel aux dons – La Fondation du patrimoine lance la souscription nationale Lascaux 4

Appel aux dons – La Fondation du patrimoine lance la souscription nationale Lascaux 4

Lascaux 4, Centre International de l’Art Pariétal Montignac-Lascaux.
Pour la sanctuarisation de la colline et la préservation de la grotte de Lascaux.

La Fondation du patrimoine lance une souscription nationale pour le projet de sanctuarisation de la colline de Lascaux au pied de laquelle sera construit le Centre International de l’Art Pariétal Montignac-Lascaux, dit « Lascaux 4 », en partenariat avec le Conseil général de la Dordogne, et la Chambre de commerce et d’industrie d’Aquitaine.

Lascaux 2, fac-similé de Lascaux situé à 200 mètres de la grotte originale, a accueilli déjà près de dix millions de visiteurs. Sa proximité avec Lascaux et le passage des nombreux véhicules mettent en péril l’écosystème de la grotte originale. Lascaux 4, situé en dehors de la colline, sera un fac-similé complet de Lascaux, complété par des salles dédiées à l’art pariétal.

    Une convention de souscription publique en faveur de la sanctuarisation de la colline de Lascaux et de l’intégration paysagère du Centre International de l’Art Pariétal « Lascaux 4 » est signée le vendredi 4 avril 2014 à 11h à Périgueux entre :

  • Bernard Cazeau, Président du Conseil général de la Dordogne,
  • Francis Arnaud, Délégué régional Aquitaine de la Fondation du patrimoine,
  • Laurent Courbu, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Aquitaine,
  • Jean-Louis Aucouturier, Délégué Dordogne de la Fondation du patrimoine,
  • En présence de François-Xavier Bieuville, Directeur général de la Fondation du patrimoine.

Le projet Lascaux

Prévisualisation du projet Lascaux 4-CIAPML © SnØhetta
Board01-02_JN-05fin.indd

Prévisualisation du projet Lascaux 4-CIAPML (vue du Château) © SnØhetta
2-Previsualisation du projet Lascaux 4-CIAPML © Snøhetta

Située en Dordogne, sur la commune de Montignac, au coeur du Périgord Noir, la grotte de Lascaux est le chef-d’oeuvre de l’art préhis-torique. Elle est intemporelle et universelle, comme seules le sont les grandes créations de l’Humanité.
Découverte en 1940, ses peintures lui valurent son surnom de « chapelle Sixtine de la Préhistoire » par le préhistorien Henri Breuil.
Depuis sa fermeture au public en avril 1963, de multiples crises climatiques et bactériologiques ont montré la grande fragilité tant de la grotte elle-même que de la colline qui l’abrite.
En 1979, Lascaux est inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité et reçoit le Label de l’UNESCO.
Le Comité scientifique international, créé en 2002 par le Ministre de la Culture, présidé par Monsieur le Professeur Yves Coppens a solennel-lement attiré l’attention des autorités nationales, régionales et locales sur les enjeux scientifiques et culturels qui s’attachent à la protection de ce site et a souhaité en 2006 que les pouvoirs publics étudient la possibilité d’une sanctuarisation totale de la colline de Lascaux.
C’est dans ce contexte qu’est né le projet du Centre International de l’Art pariétal Montignac-Lascaux. L’agence norvégienne d’architecture SnØhetta a été choisie pour en conduire la réalisation.
Au pied de la colline, le bâtiment vient se glisser dans le paysage. Organisé en diverses zones, ce centre doit abriter notamment le fac-similé complet de la grotte originale, reproduisant les ambiances et l’expérience de la visite d’une grotte. Le visiteur pourra découvrir l’origine de l’art pariétal, décrypter les oeuvres et comprendre leur lien avec l’art contemporain grâce aux outils nés de l’innovation technolo-gique et à des savoir-faire exceptionnels.
L’Europe, l’Etat, la Région Aquitaine et le Département de la Dordogne se sont associés autour de ce projet.

    Ils se sont engagés sur plusieurs objectifs :

  • sanctuariser la colline de Lascaux afin d’améliorer les conditions de conservation de la grotte pour permettre sa pérennité sur le très long terme,
  • rendre accessible au plus grand nombre la richesse patrimoniale constituée par ce monument dont l’accès n’est plus possible au public,
  • promouvoir l’innovation technologique et les savoir-faire,
  • faire appel aux technologies les plus avancées de réalité virtuelle et de réalité augmentée pour comprendre les peintures de Lascaux,
  • créer un équipement remarquable par une technique maîtrisée et unique de reproduction des parois ornées,
  • poursuivre la politique ambitieuse de valorisation du patrimoine préhistorique,
  • rapprocher l’art pariétal et l’art contemporain,
  • accroître le développement économique du département en s’appuyant sur un tourisme culturel de haut niveau, respectueux de l’environnement naturel et patrimonial et contribuant au rayonnement international de Lascaux et de la Vallée de la Vézère.

Montant des travaux

Coût des aménagements extérieurs prévus, dans le cadre de la sanctuarisation de la colline, autour du Centre International de l’Art Pariétal Montignac-Lascaux : 7M€ (HT).
Le mécénat financier des particuliers et des entreprises est sollicité pour contribuer à la préservation de la grotte de Lascaux et de son environnement.
Nota bene : le coût du Centre International de l’Art Pariétal Montignac-Lascaux est de 50 M€ HT, financé par le Département (16,6 M€), la Région (16,6 M€), l’Europe (12 M€), l’Etat (4 M€), et l’exploitant (2 M€).

Grand taureau de la grotte de Lascaux © Semitour Périgord

Appel aux dons

Aidez-nous à préserver ce lieu qui appartient au patrimoine de l’Humanité ! La sanctuarisation de la colline de Lascaux a pour but d’améliorer les conditions de conservation de la grotte et permettra sa pérennité sur le très long terme.

    Rendez-vous sur la page consacrée au projet du site internet sécurisé de la Fondation du patrimoine :

  • www.fondation-patrimoine.org/don-lascaux4 où vous pourrez :
    ► FAIRE UN DON EN LIGNE
    ► TÉLÉCHARGER LE BULLETIN DE SOUSCRIPTION et l’envoyer accompagné de votre chèque, libellé à l’ordre de ‘Fondation du patrimoine – Lascaux 4’, à l’adresse suivante : Fondation du patrimoine – Délégation Aquitaine 7, rue Fénelon – 33000 Bordeaux
  • Grâce à sa reconnaissance d’utilité publique, tous les dons faits à la Fondation du patrimoine sont déductibles :
    • Impôt sur le revenu : à hauteur de 66% du don et dans la limite de 20% du revenu imposable;
    • ISF : à hauteur de 75% du don dans la limite de 50.000 € (cette limite est atteinte lorsque le don est de 66.666 €) ;
    • Impôt sur les sociétés : réduction d’impôt de 60% du don et dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaires).
    ► Le reçu fiscal est envoyé automatiquement par la Fondation du patrimoine ;
    ► La Fondation du patrimoine ne prélève pour ses frais de gestion que 5 % du montant des dons reçus en paiement de l’impôt de solidarité sur la fortune et 3 % du montant des autres dons.

    Lascaux hier, aujourd’hui, demain
    Il y a 20 000 ans… l’Homme inscrit sa mémoire dans Lascaux

  • La naissance de l’art
    A quoi la Dordogne tient-elle son statut de terre d’élection de la préhistoire ?
    Sans doute à la renommée de sites exceptionnels tels Lascaux ou les Eyzies.
    Mais aussi au fait que le département rassemble les témoignages d’une continuité d’occupation humaine de près de 450 000 ans, représentant le quart le plus récent de la longue aventure humaine.
    On peut distinguer, parmi les sites, les gisements dont l’intérêt réside dans les matériels (outils, ossements, sépultures, cendres…) qui y ont été conservés, et les grottes ornées qui valent par les dessins, peintures et gravures dont nos ancêtres les ont décorées.
    La densité de ces sites en Périgord a fait que, au tournant des XIXe et XXe siècles, la Dordogne a servi de terrain privilégié pour ceux qui fondaient les sciences préhistoriques, au premier rang desquels l’abbé Henri Breuil.
    Certains des sites ont ainsi acquis le titre d’éponymes, c’est-à-dire que leur nom a servi à baptiser telle période, telle culture ou tel type humain. Outre Lascaux, la Dordogne compte une multitude de grottes et d’abris ornés, témoignages des premières expressions artistiques de nos ancêtres.
  • 1940 : découverte de Lascaux
    L’équipée de 4 adolescents (Marcel Ravidat, Jacques Marsal, Simon Coencas et Georges Agniel) le 12 septembre 1940 sur la colline dominant le village de Montignac les conduit à faire une des découvertes archéologiques les plus prestigieuses du XXe siècle.
    Au milieu des bois, au-dessus du Manoir de Lascaux, ils se risquent dans un trou, dévalent la pente d’un grand éboulis et découvrent alors la Salle des Taureaux, puis le reste de la grotte lorsqu’ils reviennent les jours suivants.
    Pressentant l’importance de leur trouvaille, ils décident de prévenir Léon Laval, alors instituteur à la retraite et passionné de Préhistoire, qui se rend sur les lieux le 19 septembre et prend conscience de l’intérêt exceptionnel de cette découverte.
    Le 21 septembre, arrive l’Abbé Breuil, surnommé le « Pape de la Préhistoire ».
    Bouleversé par ce qu’il voit, il séjourne plusieurs semaines sur les lieux afin d’en entreprendre l’étude. La grotte sera classée Monument Historique en décembre 1940.
  • Salle des Taureaux © Conseil général 24

  • 1963 : Fermeture de Lascaux
    Après la seconde guerre mondiale, la grotte est aménagée en vue de son exploitation touristique.
    De 1948 à 1963, un million de visiteurs se succèdent. Cette affluence rompt l’équilibre naturel de la cavité et on voit apparaître, en 1955, les premiers indices de dégradation des peintures : sur les parois, des algues et des bactéries appelées « maladie verte » ainsi que de la calcite, « maladie blanche » qui est une recristallisation de la paroi rocheuse.
    Les recherches démontrent que ces dégradations avaient essentiellement pour origine l’exploitation intensive du site.
    Le 20 mars 1963, André MALRAUX, alors Ministre des Affaires culturelles, fait fermer la grotte.
  • 1979 : classement UNESCO
    Lascaux est inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité et reçoit le Label de l’UNESCO.
  • 1983 : ouverture de Lascaux 2
    Situé sur la même colline que la grotte originale et enfoui dans le sol, Lascaux 2 reproduit la Salle des Taureaux et le Diverticule Axial, ce qui représente 90% des peintures de l’original.
    Depuis son ouverture, près de 10 millions de visiteurs sont entrés dans Lascaux 2.
    Sa proximité avec la grotte originale et le passage des nombreux véhicules des visiteurs mettent en péril l’écosystème de la grotte Lascaux 1.
  • 2012 : début de la tournée de Lascaux, l’Exposition Internationale, dite « Lascaux 3 »
    Le Conseil général de la Dordogne concrétise grâce aux nouvelles technologies de moulage et de recréation de la paroi minérale (technologie brevetée du « voile de pierre ») la reproduction de la Nef (La Vache noire, La Frise des cerfs, Le Panneau de l’empreinte, Les Bisons adossés) et la Scène du puits, des parties de la grotte non reproduites dans Lascaux 2.
    Interdisciplinaire, monumentale et interactive, cette exposition permet à Lascaux de voyager à travers le monde et de transmettre ainsi l’héritage des premiers artistes du monde.
    Parcours effectué par Lascaux, l’Exposition Internationale : Cap-Sciences à Bordeaux en 2012, Chicago (Field Museum) de mars à septembre 2013, Houston (Houston Museum of Natural Science) d’octobre 2013 à mars 2014, Montréal (Centre des Sciences) d’avril à septembre 2014. Pour la suite, plusieurs scénarios sont envisagés pour cette exposition itinérante : Amérique du Nord, Amérique du sud, Asie ou Europe…
  • Chevaux chinois de la grotte de Lascaux © Semitour Périgord

  • 2016 : Lascaux 4, Centre International de l’Art Pariétal Montignac-Lascaux
    Au-delà de la construction du bâtiment du Centre International de l’Art Pariétal et toute la scénographie aménagée à l’intérieur de la structure, l’objectif de ce grand projet est de sanctuariser la colline de Lascaux pour améliorer les conditions de conservation de la grotte originale afin de permettre sa pérennité sur le très long terme.
    Le Centre International de l’Art Pariétal rendra accessible au plus grand nombre la richesse patrimoniale constituée par ce monument dont l’accès n’est plus possible pour le public. Il participera à la connaissance ouverte à tous d’une oeuvre exceptionnelle et d’une période importante pour l’histoire de l’Humanité.
    A travers la dimension internationale du centre, on pourra valoriser, non seulement la grotte de Lascaux mais également l’ensemble des sites pariétaux préhistoriques d’Aquitaine.
    Le projet architectural et scénographique est ambitieux et sera spectaculaire. Il s’intègrera de manière harmonieuse sur le site en respectant l’environnement. C’est pourquoi, tous les abords du bâtiment devront également être aménagés avec le plus grand soin et font partie intégrante du projet.

Superficies

Les terrains acquis par le Département pour l’implantation de ce Centre International de l’Art Pariétal au pied de la colline de Lascaux s’étendent sur une superficie totale de 6,5 hectares.
Le bâtiment proposé par l’équipe de Snøhetta se développe sur la partie la plus importante des terrains au pied de la colline, représentant une emprise de 11 400 m² environ et une surface hors œuvre de 8635 m².
La partie des terrains située de l’autre côté de la route départementale, recevra le stationnement (environ 200 places) et une billetterie supplémentaire pour les périodes estivales.

Appel aux dons : www.fondation-patrimoine.org/don-lascaux4
Visitez la grotte de Lascaux sur le site du Ministère de la Culture : www.lascaux.culture.fr/#/fr/00.xml

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.