Accueil / Toute l'Actu Info-Luxe / Transport & Mécanique / Automobile / Édition Limitée – Bugatti Chiron Sport « 110 ans Bugatti » : un hommage aux origines françaises revendiquées par la marque

Édition Limitée – Bugatti Chiron Sport « 110 ans Bugatti » : un hommage aux origines françaises revendiquées par la marque

110 ans : peu de constructeurs automobiles sur le segment du luxe peuvent se prévaloir d’une tradition aussi longue que Bugatti. Le constructeur français de voitures hypersportives célèbre ce formidable anniversaire avec une édition de la Chiron Sport limitée à 20 exemplaires. Résolument exclusive, cette nouvelle édition rend aussi hommage à la France.

« Bugatti fête son 110e anniversaire avec une édition limitée Chiron Sport « 110 ans Bugatti ». C’est aussi l’occasion de rappeler nos origines françaises et notre implantation à Molsheim », déclare Stephan Winkelmann, Président de Bugatti Automobiles S.A.S. « Situé en Alsace, Molsheim est au cœur de l’histoire de la marque. C’est aussi ici que nous entendons bâtir notre avenir. »

Une édition « 110 ans Bugatti » aux couleurs de la France

La nouvelle Chiron Sport « 110 ans Bugatti » s’approprie l’un des symboles de la nation française. En parfaite harmonie avec ce modèle d’exception, les trois couleurs du pays ornent la carrosserie et l’habitacle. Après avoir symbolisé l’alliance entre le roi et le peuple durant la monarchie constitutionnelle, le drapeau tricolore est devenu l’emblème de la Révolution française, en même temps que la devise Liberté, Égalité, Fraternité.

À première vue, il est surprenant de voir les couleurs du drapeau français disposées symétriquement en miroir sur le côté droit de la Chiron. Mais il y a une raison à cela : cette disposition s’inspire des voitures officielles françaises, sur lesquelles un drapeau aux couleurs nationales flotte de chaque côté à l’avant.

La carrosserie et le bouclier avant sont en carbone, la ligne Bugatti et le radiateur emblématique de la marque sont en aluminium. Tel de l’acier laminé à chaud, la précieuse peinture mate « Steel Blue » brille à l’arrière. La ligne typique de Bugatti, avec un C dessinant les contours de l’habitacle, arbore également la couleur « Steel Blue ». L’avant est en fibre de carbone visible « Steel Blue Carbon », une teinte bleu acier mate. L’aspect bicolore rappelle les modèles historiques : dans les années 1920, ce type de peinture était synonyme de luxe et d’exclusivité. Il est aujourd’hui signe de sportivité et de technicité. Sur la Chiron « 110 ans Bugatti », les deux teintes subdivisent visuellement le véhicule entre la monocoque et le bloc-moteur.

Derrière les jantes en alliage léger peintes en noir mat « Nocturne » se trouvent des étriers de frein de couleur bleu vif « French Racing Blue ». Le bouchon du réservoir d’essence est en aluminium sablé et poli à la main pour une finition parfaite. Le monogramme de l’édition « 110 ans Bugatti », barré verticalement du drapeau français, est fraisé en son centre.

L’arrière est dominé par le diffuseur et le bouclier en « Steel Blue Carbon » brillant, qui contraste avec le système d’échappement noir mat. Sur toute la partie inférieure de l’aileron arrière s’étend le drapeau français, tandis que le mécanisme de l’aileron arrière est anodisé en noir mat. Ils s’accordent parfaitement avec le logo Ettore Bugatti noir mat au centre de l’arrière, aux roues noir mat et aux systèmes d’échappement sport assortis. Le soleil brille à travers du toit en verre « Sky View » de série, qui est proposé généralement uniquement en option. Il s’agit de deux vitres fixes situées au-dessus des sièges conducteur et passager, constituées d’une nouvelle structure en sandwich obtenue selon un procédé novateur et composée de verre fin et de quatre couches intercalaires.

Finitions de qualité artisanale dans l’habitacle

L’espace intérieur de l’édition « 110 ans Bugatti » arbore également les trois couleurs du drapeau français. Ainsi la broderie de qualité sur les deux appuie-têtes et les dossiers des sièges sport affichent les couleurs du drapeau français dans le sens vertical. C’est aussi le cas du marquage 12 heures du volant en cuir. Le volant sport se compose d’une combinaison de carbone mat et de revêtement en cuir bleu.

Le carbone est également présent sur les inserts, le volant et l’habillage de la colonne de direction et des sièges. L’intérieur est orné de cuir souple de teinte « Deep Blue ». L’habillage des portes, les flancs et l’assise des sièges sport sont revêtus d’alcantara. Les éléments clairs de teinte « French Racing Blue » situés sur les contours de siège, les compartiments de rangement, les ceintures de sécurité et le cuir des boutons des lève-vitres offrent un contraste sportif. Les clés des « 110 ans Bugatti » sont enveloppées dans trois pièces de cuir cousues aux couleurs du drapeau français.

Autre particularité et signe de la haute qualité d’exécution : une médaille spécialement conçue qui se situe dans le compartiment de rangement de la console centrale. Posée sur une plaque de carbone, elle est réalisée en argent massif coulé et émaillé.

L’édition « 110 ans Bugatti » rejoint la galerie des illustres prédécesseurs

Chez Bugatti, les hypersportives sont une tradition qui remonte à la création de l’entreprise. Elles sont les racines du constructeur automobile. C’est en 1909 que la première voiture signée Ettore Bugatti a été conçue : la Type 10. À l’époque, ce modèle rompait clairement avec les autres véhicules automobiles. En effet, il y a 110 ans, les voitures étaient généralement dotées d’une grosse cylindrée et affichaient souvent un poids conséquent sur la balance. La Bugatti Type 10 était au contraire petite, légère, maniable et dotée d’un moteur suffisamment puissant. Il s’agissait une voiture de course agile qui appliquait le principe selon lequel la forme suit la fonction, sans la moindre concession. Au début du XXe siècle, cette conception était nouvelle. Ces principes de conception sont restés au cœur de la marque jusqu’à aujourd’hui. À l’aide de partenaires, Ettore Bugatti créa alors sa propre entreprise fin 1909 à Molsheim dans une teinturerie désaffectée et commença peu après à perfectionner la Type 10. La Type 13 qui lui succéda est considérée officiellement comme la première Bugatti.

D’autres voitures de la marque ont ensuite marqué l’histoire de l’automobile : parmi elles, la Type 35 dans les années 1920, l’une des voitures les plus titrées du sport automobile, ou la Type 41 Royal, l’incarnation ultime du luxe automobile. Avec la Type 57 SC Atlantic, véritable manifeste de design automobile, Jean Bugatti, le fils d’Ettore, signa un véritable monument.

Quelque 7 950 véhicules des Types 10 à 252 furent construits jusqu’en 1956. On estime qu’il en reste environ 2 000. En 1987, Romano Artioli redonna vie à la marque en construisant la supersportive EB 110. Avec sa vitesse dépassant les 340 km/h, elle était la voiture de série la plus rapide du monde au début des années 1990.

Avec la Veyron 16.4, Bugatti entre dans l’ère moderne

D’une puissance de plus de 1 000 ch, la Veyron 16.4 produite entre 2005 et 2015 sous une nouvelle égide fait entrer la tradition dans l’ère moderne. Entièrement réalisée à la main au fil de longues semaines de travail, la Chiron fabriquée à partir de 2016 est une interprétation moderne de la voiture hypersportive de luxe. Elle trouve tout naturellement sa place au panthéon de la marque. Réinterprétant le génie technique, stylistique et iconique des véhicules historiques, elle incarne la renaissance des produits mythiques d’une marque de légende. Est venue ensuite s’ajouter la Bugatti Divo2, une hypersportive disponible depuis 2018, disposant d’une accélération latérale nettement accrue grâce à une aérodynamique optimisée.

Toutes deux bénéficient d’une motorisation hors du commun : un W16 de 8,0 litres avec quatre turbocompresseurs, qui développe 1 500 ch (1 103 kW) et un couple de 1 600 Nm. Le capot du moteur brille sur la « 110 ans Bugatti » en « Steel Blue » et « Steel Blue Carbon » et l’insert sur les deux bancs de cylindres en aluminium anodisé naturel. L’hypersportive accélère de 0 à 100 km/h en moins de 2,4 s. Elle atteint 200 km/h en 6,1 s, et 300 km/h en 13,1 s. Elle franchit même la barre magique des 400 km/h en seulement 32,6 s. Sa vitesse maximale va bien au-delà avec 420 km/h. « L’hypersportive ultime française reste la plus puissante, la plus rapide et la plus confortable des modèles Grand Tourisme : un mélange d’élégance, de qualité, d’originalité et de force », déclare Stephan Winkelmann. Un produit technique d’une grande ambition artistique.

La forme suit la performance. C’est particulièrement vrai pour la nouvelle édition. La célèbre ligne Bugatti, l’ADN graphique de la marque, orne également le modèle exclusif. Derrière la ligne en C aux couleurs contrastées, l’extraordinaire groupe motopropulseur reçoit suffisamment d’air frais pour la combustion et le refroidissement. « Cet élément de design, véritable signature stylistique de la marque, constitue un trait d’union avec la Type 57 SC Atlantic historique, l’une des icônes de Bugatti devenue aujourd’hui également l’une des voitures les plus précieuses au monde », ajoute Achim Anscheidt, designer en chef de Bugatti Automobiles S.A.S. Le modèle exclusif conçu pour célébrer le 110e anniversaire de l’entreprise en France n’a rien à lui envier.

1  Consommation, l/100 km : urbain 35,2 / extra urbain : 15,2 / mixte : 22,5 ; émissions de CO2 cycle mixte, g/km : 516 ; efficacité énergétique : G

2 Consommation de carburant : ce modèle n’est pas soumis à la Directive 1999/94/CE, dans la mesure où la réception par type n’a pas encore été délivrée.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.