Accueil / Toute l'Actu Info-Luxe / Hôtellerie & Gastronomie / Hôtellerie / France – Hôtellerie de luxe : mise en place de la distinction Palace

France – Hôtellerie de luxe : mise en place de la distinction Palace

La classification hôtelière française était vétuste et que se soit les étrangers, ou les français eux-même, il était difficile de distinguer les hôtels de luxe. La mise en place de la cinquième étoile par Hervé Novelli, le secrétaire d’État chargé au Tourisme, allait donc dans le bon sens. C’est donc 98 hôtels qui bénéficient de la cinquième étoile.

Hors Hervé Novelli a signé lundi 8 novembre l’arrêté créant la « distinction Palace » pour identifier officiellement, parmi les établissements « 5 étoiles », les hôtels qui présentent des caractéristiques exceptionnelles incarnant l’excellence française et contribuant au rayonnement de la France à travers le monde.

Pour prétendre à la nouvelle distinction, les hôtels 5 étoiles volontaires, seuls établissements pouvant prétendre à être des « Palaces », devront passer deux étapes d’évaluation.

Pour demander à être évalués, les hôtels candidats devront exister depuis au moins 30 mois pour ce qui est des créations et d’au moins 24 mois pour les hôtels rénovés.

La première étape sera conduite par Atout France, l’agence de développement touristique de la France.
Définie comme « objective » par le secrétaire d’État chargé du Tourisme, cette étape consistera en « un renforcement des exigences du tableau de classement de la catégorie 5 étoiles », a-t-il expliqué.
Concrètement, les établissements haut de gamme volontaires devront satisfaire « un excellent niveau de confort et de service ».
Il pourra s’agir ainsi de la présence d’un service de conciergerie, de celle d’un spa ou d’un centre de remise en forme ou encore par la mise à la disposition d’une équipe polyglotte.

Une fois cette étape validée, les établissements lauréats devront passer l’épreuve “subjective” du jury. Hervé Novelli a présenté les dix membres de ce groupe, qu’il a lui-même nommé. Il est composé de personnalités du monde des arts, de la culture, de la presse et de l’entreprise.
Le jury sera présidé par l’académicien Dominique Fernandez, il comptera parmi ses dix membres d’autres écrivains, Adelaïde de Clermont-Tonnerre et Gonzague Saint-Bris, l’architecte Jean-Michel Wilmotte, le président de Carlson, Hubert Joly, la présidente des laboratoires Nuxe Aliza Jabes et encore la productrice et animatrice Carole Rousseau. Un seul représentant de l’hôtellerie y figuera, le président d’honneur des Relais et Chateaux, Joseph Olivereau.
Ces « spécialistes » auront pour mission d’apprécier le caractère exceptionnel de l’hôtel prétendant à la « distinction Palace ».
Il pourra s’agir de la localisation, de l’histoire, de l’architecture et du design ou encore de « l’implication des équipes dans la recherche de l’excellence ».

Les établissements 5 étoiles qui auront passé ces épreuves recevront alors la « distinction Palace », nouvellement déposée par le ministère du Tourisme.
Elle leur sera attribuée pour cinq ans et sera reconnaissable par l’apposition d’une plaque estampillée « Palace » complémentaire à la nouvelle plaque 5 étoiles dorée.
Les premiers prétendants ont jusqu’au 31 décembre prochain pour faire acte de candidature, auprès d’Atout France. A l’issue des premières auditions, les premiers Palaces français devraient être connus au premier trimestre 2011.
Une vingtaine d’adresses en France, sur les 98 hôtels 5 étoiles existants aujourd’hui, sont susceptibles d’obtenir la distinction.

La réforme du classement de l’hôtellerie française a été lancée il y a deux ans afin de mieux répondre aux attentes de la clientèle étrangère notamment. La France était une exception en ne possédant pas la « 5ème étoile », maintenant que cela est fait la France restera une exception en proposant la distinction « Palace ». Distinction qui ne pourra pas être accessible aux nouveaux hôtels de luxe de la capitale, principalement asiatiques, qui ouvriront dans les jours / mois prochains. Même si ceux-ci offriront des services que l’on ne retrouvera pas ailleurs. Il leur faudra attendre au minimum 30 mois d’exploitation pour pouvoir faire leur demande.

La distinction « Palace » était-elle vraiment nécessaire ? Sera t-elle réellement objective par rapport à la « 5ème étoile » qui est en principe là pour « distinguer » les hôtels de luxe ?
Quoi qu’il en soit et bien que cela y ressemble fortement, le secrétaire d’État Hervé Novelli se défend de vouloir créer une 6ème catégorie : « Il ne s’agit pas de créer une sixième catégorie », « Il ne s’agit pas de minorer la qualité des 5 étoiles mais de reconnaître quelques hôtels d’exception ».

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.