Accueil / Toute l'Actu Info-Luxe / Transport & Mécanique / Automobile / La Bentley Corniche de 1939 entièrement reconstruite par Mulliner

La Bentley Corniche de 1939 entièrement reconstruite par Mulliner

Bentley a recréé une voiture de son glorieux passé, perdue depuis bien longtemps, un chaînon essentiel dans l’histoire de ses modèles les plus importants. Cette reconstitution de la seule Corniche de 1939 jamais produite souligne la tradition du design et de l’innovation technologique de la marque, l’étendue des talents de la division personnalisation Mulliner, et fait le lien entre la légendaire Embiricos 4¼ Litre et la R Type Continental.

La Corniche, seule voiture de son genre encore de ce monde grâce au talent de Mulliner, avait été conçue comme une version hautes performances de la nouvelle berline MkV, prévue pour octobre 1939, qui était elle-même un progrès technologique.

En introduisant un profil aérodynamique pour plus de vitesse et de performances, l’esthétique de la Corniche constituait une avancée radicale par rapport aux Bentley traditionnelles des années 1920 et 1930, qui influença largement les modèles d’après-guerre, de la R Type Continental jusqu’à la Continental GT actuelle.

La Corniche d’origine disparut en France en 1939 au début de la Seconde Guerre mondiale. En août 1939, elle avait été lourdement endommagée dans un accident de la route lors d’essais routiers en France. Envoyé en Angleterre pour réparation, son châssis parvint bien jusqu’à l’usine de Bentley à Derby, mais la carrosserie fut détruite dans un raid aérien à Dieppe plus tard en 1939 pour ne plus jamais réapparaître.

Jusqu’à aujourd’hui.

Le projet a initialement été lancé il y a plusieurs années par des bénévoles de la W.O. Bentley Memorial Foundation et de la Sir Henry Royce Memorial Foundation avant d’être récupéré en interne en février 2018 sous l’œil attentif du président-directeur général, Adrian Hallmark, qui demanda à ce que la voiture soit terminée en 2019 pour célébrer le centenaire de Bentley.

« La Corniche de 1939 fut une évolution claire du langage esthétique de Bentley, ce qui est évident si on l’examine à côté de la désormais emblématique R Type Continental qui a été lancée plus tard. C’est une voiture charnière dans l’histoire de Bentley, car elle démontre que même à l’époque, cette grande marque britannique était à la pointe du design et des technologies », commente Adrian Hallmark. « L’incroyable reconstruction de la Corniche par Mulliner illustre tout le talent dont nous faisons preuve en restaurant des pépites de l’ancien catalogue de Bentley et en fabriquant de superbes Bentley modernes personnalisées. »

Le projet a naturellement été confié à la division Mulliner qui crée depuis les années 1970 des voitures exclusives pour d’exigeants collectionneurs et la famille royale, dont deux State Limousine en 2002. Aujourd’hui, Mulliner adapte et personnalise les modèles de série selon les volontés précises de clients particuliers. La Corniche est le premier projet de voiture historique de Mulliner et démontre toute l’étendue des compétences et du talent de la division en matière de restauration et de carrosserie.

À Crewe, en se servant seulement des dessins techniques d’origine, les artisans de Mulliner, la division personnalisation et carrosserie de Bentley, ont déployé tout leur talent pour recréer cette Corniche unique à partir des composants mécaniques de la MkV et de la Corniche d’origine, ainsi qu’une carrosserie reconstituée à l’identique de l’originale jusque dans les moindres détails.

« Le travail d’équipe fut fantastique », déclare Stefan Sielaff, directeur du design chez Bentley et directeur de Mulliner. « Mulliner et Bentley Motors peuvent compter sur des artisans hautement qualifiés qui sont tous très fiers de ce qu’ils ont accompli avec cette voiture. »

La Corniche fera sa première apparition publique au Salon Privé de Blenheim Palace en septembre avant de rejoindre la flotte des voitures historiques de Bentley, qui comprend déjà la 8 Litre de W. O. Bentley et la Birkin Team Blower, en vue d’être exposée lors d’événements dans le monde entier.

Ressusciter une icône

De nombreuses pièces qui avaient été produites dans l’objectif de fabriquer d’autres modèles Corniche ont été conservées jusqu’au début des années 1970 avant d’être vendues à des spécialistes et des passionnés. Puis, en 2001, l’historien automobile et ancien directeur de Bentley Ken Lea décida de s’appuyer sur des pièces d’origine pour recréer la Corniche.

Le projet était basé à Derby où des bénévoles collectaient des informations et des pièces afin d’assembler le châssis. En 2008, le projet étant à court d’argent, Bentley Motors y injecta des fonds et le travail sur le cadre en frêne et la carrosserie en aluminium commença, avec le carrossier-constructeur Ashley & James de Lymington, Hampshire. La carrosserie a été créée à partir des croquis fournis pour le projet par la famille du designer originel de la voiture, George Paulin.

Le projet a ensuite continué à progresser lentement jusqu’à sa récupération en interne par Mulliner au sein de Bentley Motors, à la demande du nouveau président-directeur général Adrian Hallmark.

Le projet de reconstruction de la Corniche a été supervisé par une équipe de quatre personnes : Ken Lea, Robin Peel, directeur du Patrimoine, Ian Broomhall, directeur des opérations au sein de Mulliner, et Glyn Davies, responsable des projets spéciaux de Mulliner.

De nombreux membres de l’équipe au sein de Mulliner et de Bentley Motors en général ont pris sur leur temps libre pour travailler sur la Corniche et ont été rejoints par des membres d’autres divisions.

L’équipe chargée de la caisse en blanc de la Mulsanne, dont les panneaux sont toujours façonnés à la main, a apporté son aide pour finaliser les derniers détails des panneaux, le laboratoire de peinture a passé de nombreuses heures à produire des échantillons de la couleur de carrosserie principale Imperial Maroon et de la couleur d’accent latérale Heather Grey à partir des quelques descriptions disponibles, le directeur du design intérieur Darren Day et son équipe ont créé les designs en CAO des sièges et des garnitures de portières en s’appuyant sur des recherches historiques détaillées et l’équipe Garniture de Mulliner a travaillé à partir des designs pour créer un habitacle typique de l’époque dans un style Vanvooren à l’aide du cuir Connolly Vaumol approprié, de tissus venus de l’ouest de l’Angleterre et d’un rouleau de moquette découvert sur le site, où il était soigneusement rangé.

Gary Bedson, le maître-menuisier de l’atelier Mulliner, a imaginé un poste à vapeur afin de pouvoir courber des sections de bois pour les encadrements de vitre intérieurs et a souvent passé plus d’une heure dans un nuage de vapeur pour atteindre quelques degrés de courbure supplémentaires. D’autres membres de l’équipe ont aussi travaillé avec acharnement pour reconstituer la calandre avant, utilisant la CAO pour analyser les flux d’air et concevoir chacune des lattes qui ont ensuite été façonnées à la main par des métallurgistes chevronnés pendant trois mois.

Six apprentis en formation chez Mulliner ont aussi été impliqués dans le projet. L’un d’eux a même créé une authentique boîte à outils pour le coffre de la Corniche.

Mulliner a consacré toute son attention à chaque aspect du projet. Des mélanges de peinture spéciaux, baptisés Imperial Maroon et Heather Grey, à la garniture intérieure unique, en passant par les accessoires comme la boîte à outils et même les plaques de marchepied Mulliner sur les seuils de porte, tout a été créé de zéro.

La Corniche d’origine de 1939

À la fin des années 1930, le pilote grec André Embiricos commanda une Bentley de sport basée sur l’ancien châssis 4¼ Litre. Elle fut dessinée par le talentueux designer Georges Paulin et fabriquée par le carrossier-constructeur français Pourtout. Même s’il s’agissait d’une commande privée, elle fut grandement admirée et secrètement encouragée par les ingénieurs et la direction de Bentley, convaincus que l’usine devrait produire une version plus sportive de la prochaine berline MkV.

Il fut alors convenu de créer la Corniche pour approfondir l’idée. Elle serait dotée d’un châssis léger fabriqué à partir d’un acier plus fin que la normale et d’une version modifiée du moteur de la MkV, couplé à une boîte de vitesses surmultipliée assortie. La Corniche fut créée par Bentley en collaboration avec des tiers comme Georges Paulin, un designer automobile français qui conçut la carrosserie, et la Carrosserie Vanvooren, à Paris, qui la fabriqua.

La voiture fut terminée en mai 1939 et testée sur le circuit de Brooklands où elle dépassa largement les 160 km/h, un net progrès par rapport à la MkV classique. À cette époque, les profils aérodynamiques faisaient leurs débuts sur les voitures de série et les lignes élancées de la Corniche étaient donc en avance sur leur temps. Il avait au moins été admis que le grand radiateur vertical d’une Bentley traditionnelle avait un effet négatif sur la vitesse de pointe, ce à quoi répondait directement l’avant plus aplati de la Corniche.

La carrosserie sans montant, avec des portes avant et arrière à charnières, était aussi extrêmement innovante, tandis que les courbes complexes des ailes avant et les longues lignes de l’arrière étaient bien loin des designs de l’époque. Dans la Grande-Bretagne quelque peu guindée des années 1930, ces lignes étaient un rêve devenu réalité.

Après Brooklands, la Corniche fut envoyée en France pour des essais routiers. Mais en juillet 1939, elle fut endommagée par un bus et renvoyée chez Vanvooren pour y subir des réparations et des améliorations de carrosserie. Une fois les travaux terminés, le 8 août, elle fut récupérée par un pilote d’essai Bentley qui prit directement la direction du dépôt Bentley de Châteauroux où étaient basés les essais. Mais alors qu’il s’approchait des locaux, une voiture surgit devant la Corniche, l’obligeant à faire une embardée avant de percuter un arbre. La voiture ayant basculé sur le côté, elle était sévèrement endommagée.

Cette année-là, la Corniche devait être présentée aux salons de l’automobile de Londres et de Paris. Il n’y avait donc pas de temps à perdre. La carrosserie fut déposée du châssis qui fut lui-même renvoyé à Crewe, tandis que la carrosserie fut confiée à un atelier de réparation local en France.

Une fois prête, la carrosserie de la Corniche fut transportée à Dieppe pour être renvoyée en Angleterre. Mais une erreur administrative sur le port entraîna un retard et la carrosserie de la Corniche fut détruite lors des importants bombardements qui touchèrent Dieppe pendant la Seconde Guerre mondiale alors qu’elle était entreposée dans l’attente de son expédition.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.