Accueil / Toute l'Actu Info-Luxe / Transport & Mécanique / Automobile / La Bugatti Chiron Sport dévoilée au Salon international de l’automobile de Genève

La Bugatti Chiron Sport dévoilée au Salon international de l’automobile de Genève

Bugatti affine encore son ouvrage : deux ans après la première mondiale de la Chiron au Salon international de l’automobile de Genève, Bugatti présente une déclinaison Sport de sa supercar de 1500 ch. Sur les lieux mêmes où la première version de la supersportive avait été dévoilée au public, la marque de luxe française revient cette année avec la Chiron Sport, une nouvelle version qui conserve la puissance et les performances exceptionnelles de son illustre devancière tout en se distinguant par une dynamique de conduite nettement améliorée et une maniabilité accrue. Pour pouvoir offrir cette version sport, Bugatti a doté sa voiture d’un ensemble d’équipements destinés à en améliorer la maniabilité, tout en l’allégeant de 18 kg. Capable d’atteindre des vitesses en courbe plus élevées, la Chiron Sport est plus rapide de cinq secondes au tour que la version standard sur le circuit d’essai de maniabilité de Nardò, en Italie du Sud. Visuellement, la Chiron Sport se distingue surtout de sa devancière par le nouveau design de ses jantes ainsi que par ses quatre sorties d’échappement. Le prix de base de la Chiron Sport est de 2,65 millions d’euros net. Pour le marché américain, le prix est de 3,26 millions de dollars (transport, taxes et droits de douane compris). Une palette de coloris et des éléments d’agrément optionnels sont également disponibles pour souligner visuellement la vocation sportive de la Chiron Sport. Les premières livraisons sont prévues pour la fin de l’année.

« Nous avons créé la Chiron Sport pour les adeptes d’une conduite résolument sportive qui aspirent à une meilleure dynamique latérale », explique Stephan Winkelmann, président de Bugatti Automobiles S.A.S. « Nous avions toutefois à cœur de préserver le caractère absolument unique de la Chiron, c’est-à-dire le mariage d’une puissance extrême, d’une accélération à couper le souffle et d’une vitesse ultime avec le luxe, le confort et la parfaite aptitude à un usage au quotidien. »

Les caractéristiques de puissance et de performance exceptionnelles de la Chiron ont été maintenues, tout comme sa légèreté et son confort de conduite. Aux qualités de la version standard, la Chiron Sport ajoute une maniabilité nettement améliorée.

« La Chiron Sport est nettement plus agile et plus véloce dans les virages serrés, ce qui se traduit par des sensations encore plus intenses pour le conducteur sur les tracés sinueux ou sur les circuits exigeants en termes de maniabilité », poursuit Stephan Winkelmann.

La Chiron Sport gagne en vitesse grâce à une amélioration de sa dynamique de conduite et une diminution de son poids.

Pour améliorer la dynamique de conduite, les ingénieurs de la marque ont doté la Chiron Sport d’un réglage de châssis plus rigide. Ainsi, le réglage des amortisseurs est plus ferme de 10 % en moyenne que celui de la Chiron dans sa version standard. La direction a également été adaptée, sans pour autant perdre son caractère particulièrement direct et précis. Ces nouveaux réglages interviennent uniquement en mode Handling de la version Sport, qui offre désormais au conducteur une différence plus nette par rapport au mode EB.

Le différentiel arrière a en outre été optimisé avec une nouvelle fonction « Dynamic Torque Vectoring » (vectorisation dynamique du couple), qui assure une répartition variable du couple entre les roues pour un comportement plus franc et une plus grande précision directionnelle, ce qui permet d’améliorer nettement l’agilité de la voiture, notamment dans les virages serrés. Cette technologie est utilisée dans l’ensemble des modes de conduite.

La Chiron Sport doit également sa maniabilité à une réduction de poids de près de 18 kg, rendue possible par l’utilisation de nouveaux composants de conception allégée. Ainsi, les nouvelles jantes allégées ont largement contribué à la diminution de poids. Le recours accru à la fibre de carbone, notamment pour la barre stabilisatrice, le cache du refroidisseur d’air de suralimentation et les essuie-glaces de conception nouvelle, a également permis d’alléger la voiture. La Chiron Sport présente en outre une lunette arrière en verre allégé, ainsi que de nouvelles sorties d’échappement plus légères.

Ces modifications confèrent à la Chiron Sport davantage de vélocité dans les virages. Les ingénieurs de Bugatti ont testé cette nouvelle version de la supercar sur le circuit d’essai de maniabilité de Nardò. Résultat : un gain de 5 secondes au tour par rapport à la Chiron en version standard. En raison de son tracé, le circuit d’essai de Nardò constitue une excellente référence pour la Chiron : il offre à la supersportive un terrain idéal pour exploiter pleinement son potentiel de maniabilité dans les virages rapides, avec des vitesses supérieures à 200 km/h.

Bugatti est le premier constructeur automobile à développer des essuie-glaces en fibre de carbone.

La Chiron Sport est dotée de nouveaux bras d’essuie-glace conçus spécifiquement pour ce modèle. Pour la première fois sur un modèle de série, ces composants sont fabriqués en fibre de carbone. Cette innovation permet à Bugatti de supprimer les articulations présentes sur les essuie-glaces classiques, dont la fonction se trouve désormais intégrée à la structure en fibre de carbone. Les extrémités en aluminium des bras d’essuie-glace sont fabriquées par un procédé d’impression 3D qui permet d’obtenir une diminution du poids. Les nouveaux essuie-glaces sont ainsi 77 % plus légers que les anciens, soit un poids inférieur de 1,4 kg.

L’utilisation de ce nouveau matériau a en outre permis de modifier le profil des essuie-glaces et d’améliorer ainsi leurs propriétés aérodynamiques.

La Chiron Sport se distingue visuellement de sa devancière par de nouvelles jantes et de nouvelles sorties d’échappement.

La Chiron Sport se distingue de sa devancière par ses nouvelles jantes allégées au design « Course » et par ses sorties d’échappement : au nombre de quatre, leur esthétique ronde se distingue des formes anguleuses affichées par la version standard. La version Sport se distingue également par différents éléments de design. Le bouton de démarrage et le sélecteur rotatif de mode de conduite au volant, ainsi que la plaque de signature de la marque, ont une finition en noir anodisé. Les baguettes de seuil de porte sont ornées d’un monogramme « Sport » et la console centrale comporte un insert sur lequel est brodée l’appellation « Chiron Sport ».

Une large palette de coloris et des éléments d’agrément optionnels pour une esthétique résolument sportive

L’équipe de design de Bugatti a créé pour la Chiron Sport une palette de coloris et des éléments d’agrément optionnels qui permettent d’accentuer l’esthétique résolument sportive de la voiture. La Chiron Sport présentée à Genève est équipée de toutes les options disponibles.

La carrosserie est parée d’une combinaison bicolore classique, avec une dominante gris carbone apparent en teinte A à l’arrière et le rouge italien (« Italian Red ») en teinte B à l’avant. Outre le rouge, la palette de coloris disponibles comprend également le bleu « French Racing Blue », une teinte argentée « Gris Rafale » et un gris foncé « Gun Powder ».

L’impressionnante ligne latérale Bugatti en forme de C, constituée d’une baguette en alliage d’aluminium, est également peinte dans la teinte B – ici en « Italian Red ». La même nuance de rouge se retrouve sur les étriers de frein, le logo EB au centre de la jante, la face inférieure de l’aileron arrière et l’inscription sur la cache du refroidisseur d’air de suralimentation. Le rouge italien forme un contraste saisissant avec le gris « Gun Powder » du cache du refroidisseur d’air de suralimentation. On retrouve le même thème chromatique sur les jantes, l’encadrement en aluminium des feux arrière emblématiques de la Chiron, le logo EB à l’arrière et le contour de la célèbre calandre en fer à cheval Bugatti.

Enfin, un chiffre 16 rouge orne la grille de calandre peinte en noir, en référence au nombre de cylindres qui confère au groupe motopropulseur de la Chiron son caractère unique.

Dans l’habitacle, la couleur dominante est le noir. L’ensemble des commandes à bord sont en noir anodisé. Le volant et le levier de vitesse sont habillés de cuir suédé noir. Bugatti a retenu trois matériaux pour habiller l’intérieur : l’alcantara a été choisi pour l’habillage du pavillon, y compris les montants de pare-brise et les pare-soleil, ainsi que pour l’habillage de la cloison arrière, l’habillage des seuils de porte, la partie inférieure de la console centrale, l’intérieur des bandes latérales rehaussées des sièges et le revêtement du compartiment à bagages. Un cuir lisse est utilisé pour les sièges et l’intérieur des habillages de porte. Le combiné d’instruments, y compris le contour, le cache airbag du volant et l’accoudoir de la console centrale, avec son compartiment de rangement, sont également habillés de cuir lisse. Enfin, le fond des cadrans du combiné d’instruments, les habillages de porte, le dos des dossiers et l’habillage de la colonne de direction sont en carbone apparent.

La teinte extérieure B est rappelée à l’intérieur par quelques accents à la fois discrets et du meilleur effet. Sur le véhicule présenté à Genève, le rouge italien (« Italian Red ») est ainsi présent sur les coutures, les ceintures de sécurité, l’encadrement du liseré lumineux en forme de C à l’intérieur de la voiture, au dos du rétroviseur et sur le revêtement du compartiment de rangement de la console centrale.

Dotée de ces différentes options de coloris et de design, la Chiron Sport présentée à Genève affiche un prix de 2,98 millions d’euros net (prix brut aux États-Unis : 3,672 millions de dollars), ce qui en fera le modèle de série le plus onéreux exposé cette année dans le cadre du Salon.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.