Accueil / Coup de Cœur / La MusicMachine 1 Reloaded de MB&F et Reuge.

La MusicMachine 1 Reloaded de MB&F et Reuge.

En 2013, MB&F a lancé ses collaborations avec des créateurs externes sur des projets qui sortent du cadre de la montre-bracelet : la MusicMachine 1 a inauguré la catégorie des « Co-créations » et entraîné la marque au-delà de l’horlogerie miniaturisée. Il ne s’agissait pas d’un objet qui donne l’heure mais d’une boîte à musique, créée avec REUGE, qui remettait en question tout ce que l’on croyait savoir sur les instruments du genre, du design à la production de la musique. La MusicMachine 1 intégrait tous les éléments traditionnellement présents dans une boîte à musique de haut de gamme mais dans une configuration propre à MB&F : une boîte à musique résolument contemporaine.

«Pour le commun des mortels, le mode de fabrication des boîtes à musique est totalement sidérant », déclare Maximilian Büsser, le fondateur de MB&F, toujours admiratif devant la mécanique de ces machines. Les boîtes à musique mécaniques de haut de gamme ont de nombreux points communs avec leurs équivalents horlogers, au plan technique comme au plan esthétique, avec des finitions similaires. Pour la MusicMachine 1 Reloaded, l’énergie fournie par des ressorts hélicoïdaux est transférée par des rouages et la vitesse de déroulement est méticuleusement contrôlée, grâce à des régulateurs à air comparables à ceux des montres à répétition minute traditionnelles. Le système met en mouvement les deux cylindres qui contiennent les « partitions » des mélodies, représentées par 1’400 picots placés avec précision. Quand les cylindres tournent, les picots font vibrer les lames des claviers en acier, chacun doté d’une sélection de 72 notes accordées à la main. Les claviers forment avec leurs cylindres respectifs des duos singuliers : impossible de produire une mélodie correcte en dissociant l’un de l’autre.

Fondée en 1865 à Sainte-Croix, en Suisse, l’entreprise REUGE est aujourd’hui, avec plus de 155 années d’expérience, le fabricant de boîtes à musique le plus prestigieux au monde.
Entre 2013 et 2015, MB&F et REUGE ont lancé trois MusicMachines aux mélodies différentes, toutes extraites du répertoire moderne, succès à la clé. Pour Maximilian Büsser et ses Friends, il était temps de revisiter la première et de proposer une nouvelle édition.

« Le modèle original a été dessiné par le jeune designer chinois Xin Wang », précise Maximilian Büsser. « Nous avons demandé à Maximilian Maertens, avec lequel nous concevons beaucoup de nouvelles créations très cool, de le retravailler dans l’optique de le rendre un peu plus fuselé et un peu plus ouvert. »

Avec ses deux hélices et ses deux cylindres argentés montés sur un train d’atterrissage à outriggers raffiné, la MusicMachine 1 Reloaded ressemble toujours à un vaisseau spatial issu d’une galaxie très très lointaine… mais légèrement différente de son aînée.

Comme dans la version originale, chacun des cylindres de la MusicMachine 1 Reloaded joue trois airs, tous personnellement sélectionnés par Maximilian Büsser. Le cylindre de gauche joue le thème de La Guerre des étoiles, « La Marche impériale » de L’Empire contre-attaque et le thème de Star Trek. De retour sur terre, le cylindre de droite joue « Another Brick in the Wall » de Pink Floyd, « Smoke on the Water » de Deep Purple et « Imagine » de John Lennon.

« En matière de design et de créativité, le spécialiste, c’est MB&F », déclare Amr Alotaishan, le CEO de REUGE. « Cependant, quand il s’agit d’exécution et d’excellence dans la production — de la technique, de l’ingénierie et de la fabrication — c’est nous qui avons la maîtrise. C’est génial d’avoir la possibilité de disposer d’un design créatif susceptible de toucher les gens quand on sait que l’on peut produire la qualité technologique voulue. »

Spécifications techniques :

La MusicMachine 1 Reloaded fait l’objet d’une édition limitée à 33 exemplaires en bleu, 33 en rouge et 33 en noir.

  • Boîtier, cadre et plate-forme :
    – Corps principal : aluminium anodisé
    – Outriggers : aluminium microbillé et anodisé ; anodisé en mat pour la version noire
    – Dimensions : 381 mm de large x 476 mm de long x 140 mm de haut ; poids total d’environ 3 kg
    – Plate-forme d’amplification acoustique : bois noir mat
  • Mouvement et finitions :
    La MusicMachine 1 Reloaded est dotée de deux mouvements 3.72 (3 pour le nombre de mélodies sur chaque cylindre, 72 pour le nombre de notes sur chaque clavier) ; l’un des mouvements est configuré « à droite », l’autre « à gauche » (ils tournent en sens contraires).
    – Platine : laiton nickelé, décor de Côtes de Genève. La platine porte les deux mouvements, chacun comprenant un ressort moteur, un cylindre, un clavier et un régulateur.
    – Ressorts : remontés par des hélices
    – Barillets : acier inoxydable ; chacun fixé par 6 vis bleuies ; pourtour des « pistons » rainurés
    – Régulateur : ventilateur en acier inoxydable
    – Porte-cylindres : laiton nickelé
    – Fonctions : marche/arrêt et reprise
    – Supports de cylindres : laiton nickelé
    – Une mélodie = une révolution de cylindre
    – Trois mélodies par cylindre
    – Durée de chaque mélodie : environ 35 secondes
    – Réserve de marche par cylindre : environ 10 minutes
    – Picots : appliqués et polis à la main
    – Longueur des picots : 1 mm ; diamètre des picots : 0,3 mm
    – Nombre de picots : 1’279 (cylindre droit) et 1’399 (cylindre gauche)
    – Claviers : alliage d’acier et de plomb ; 72 lames par clavier ; chaque clavier est fixé à une plaque vibrante en laiton par 6 vis en acier bleui
  • Mélodies :
    – Cylindre droit — extraits de :
    . « Another Brick in the Wall » (1979) composée par Roger Waters et initialement interprétée par Pink Floyd ;
    . « Smoke on the Water » (1973) composée et initialement interprétée par Deep Purple ;
    . « Imagine » (1971) composée et initialement interprétée par John Lennon.
    – Cylindre gauche — extraits de :
    . thème principal de La Guerre des étoiles (1977) par John Williams ; « La Marche impériale » (1980) par John Williams ;
    . thème principal de Star Trek (1979) par Jerry Goldsmith.

www.mbandf.comwww.reuge.com

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.