Accueil / Coup de Cœur / La MusicMachine 2 de Reuge par MB&F (Photos + Vidéo)

La MusicMachine 2 de Reuge par MB&F (Photos + Vidéo)

Design de vaisseau spatial, mélodies empruntées au rock et à la science-fiction, table d’harmonie inédite… La MusicMachine 2 (MM2) est une boîte à musique audacieuse, à nulle autre pareille. D’une construction futuriste, elle réunit tous les éléments qui composent traditionnellement une boîte à musique haut de gamme réalisée dans les règles de l’art. Elle a tout naturellement été fabriquée par REUGE, manufacture spécialisée, qui fêtera son 150e anniversaire en 2015.

La MusicMachine 2 n’est pas anticonformiste qu’en apparence, elle l’est aussi dans le choix des mélodies : thèmes de La Guerre des étoiles, L’Empire contre-attaque et Star Trek sur un cylindre ; Stairway to Heaven de Led Zeppelin, Angie des Rolling Stones et Should I Stay or Should I Go des Clash sur l’autre. La petite merveille a été dessinée par MB&F et c’est Maximilian Büsser, le fondateur rock ‘n’ roll et fan de science-fiction, qui a sélectionné les musiques.

La MusicMachine 2 est animée par deux mouvements indépendants, montés à l’arrière du vaisseau spatial. Chaque mouvement a sa clé de remontage (de type engin de propulsion), son barillet, son cylindre horizontal à picots et son clavier à lames accordées à la main, note par note. Les cylindres jouent chacun trois mélodies. Un régulateur à air en forme de ventilateur circulaire contrôle la vitesse de rotation de chaque cylindre.

La MusicMachine 2 vient visiblement d’une autre planète mais attendez un peu de l’entendre ! Amplifier le son fut un des plus grands défis à relever. Dans les boîtes à musique traditionnelles, le mouvement est en contact avec une boîte en noyer qui participe à l’augmentation du volume. MusicMachine 2 est tout sauf traditionnelle : la caisse de résonance — une structure en aluminium légèrement bombée formant la coque principale — est apparemment indépendante du mouvement monté à l’arrière. Le seul lien visible est une passerelle diagonale. Comment alors transmettre le son de A à B ? Le problème est résolu grâce à une solution ingénieuse développée par Jeanmichel Capt de JMC Lutherie.

Luthier de formation, Jeanmichel Capt a déployé une approche hautement scientifique de son métier et produit un système qui exploite les propriétés acoustiques du bois d’épicéa de 350 ans d’âge. Seul 1 épicéa sur 10’000 possède les propriétés exceptionnelles requises. Les arbres sélectionnés sont abattus en novembre quand le flux de sève est au plus bas et on laisse le bois sécher pendant cinq à dix ans.

Pour MusicMachine 2, Jeanmichel Capt a créé une table d’harmonie spécifique à base de Nomex® — une sorte de Kevlar à structure alvéolaire — enserré par deux membranes en épicéa. Ce sandwich circulaire « flotte » grâce à des amortisseurs en caoutchouc à l’intérieur de la coque principale ou caisse de résonance.

Le Nomex® à structure alvéolaire est traversé par une barre rigide en fibre de carbone reliée à la passerelle, elle-même fixée sur la platine du mouvement musical. Les vibrations mélodieuses produites par les deux mouvements se propagent dans la poutrelle, le long de la barre en carbone et à travers le Nomex® à structure alvéolaire avant d’atteindre la surface des membranes en épicéa de 350 ans d’âge. En outre, Jeanmichel Capt a conçu une platine de mouvements qui isole les claviers afin de minimiser la perte d’intensité sonore et d’obtenir un maximum de volume. Le résultat est un son clair, mélodieux et pur dont le timbre est suprêmement riche.

Déclinaison de la première MusicMachine, lancée en 2013 avec un design de navette spatiale profilée, MM2 est le deuxième volet d’une trilogie qui devrait être mémorable. Kurt Kupper, CEO de REUGE, commente : « La Guerre des étoiles, Star Trek, Alien… les classiques de la science-fiction ont connu des suites spectaculaires et les MusicMachines s’engagent sur la même voie. MusicMachine 2 est une véritable superproduction. Après l’avoir vue et entendue, on ne l’oubliera probablement pas de sitôt. »

La MusicMachine 2 est limitée à 33 exemplaires en blanc et 66 en noir.

    MusicMachine 2

  • DIMENSIONS ET POIDS
    – Dimensions : 300 mm de largeur x 511 mm longueur x 168 mm de hauteur
    – Poids total : env. 8kg
  • COQUE PRINCIPALE – CAISSE DE RÉSONANCE
    – Corps principal : coque bombée en aluminium
    – Parties mates : laquées, finition mate
    – Parties brillantes : laque blanche ou noire selon la version, résistante aux UV
    – Disque central en surface : laiton nickelé
    – Pieds : aluminium sablé et laqué naturel ou noir selon les versions
    – Table d’harmonie interne signée JMC Lutherie: membranes en épicéa de résonance, vieux de 350 ans, enserrant une structure alvéolaire en Nomex®, elle-même traversée par une barre en fibre de carbone
  • PASSERELLE
    – Passerelle conductrice de son en aluminium laqué naturel ou noir selon les versions.
    – Transmet le son à la table d’harmonie interne.
  • PARTIE ARRIÈRE – MOUVEMENT ET FINITIONS
    -La MusicMachine 2 est équipée de deux mouvements 3.72 (3 pour le nombre de mélodies par cylindre, 72 pour le nombre de notes par clavier) : un mouvement est configuré « à droite », l’autre « à gauche » (ils tournent en sens inverse)
    – Platine : laiton nickelé, décor de côtes de Genève. Les deux mouvements musicaux y sont fixés. Chaque mouvement comprend un barillet, un cylindre, un clavier et un régulateur de vitesse.
    – Ressorts de barillets : remontage par clés coniques striées en forme de propulseurs, laiton nickelé
    – Barillets : laiton nickelé
    – Régulateurs à air : laiton nickelé
    – Cylindres: laiton nickelé
    – Fonctions marche/arrêt et reprise
    – 1 mélodie = 1 tour de cylindre
    – 3 mélodies par cylindre
    – Durée de chaque mélodie : 36 secondes
    – Réserve de marche par cylindre : 15 minutes
    – Picots appliqués et polis à la main
    – Longueur des picots : 1mm ; diamètre des picots : 0,3 mm
    – Nombre de picots par cylindre : env. 1’400
    – Claviers : alliage spécial d’acier et plomb, 72 lames par clavier. Chaque clavier est fixé à la platine vibrante en laiton nickelé.
    – Aileron caudal : composé d’ailettes et d’une grille d’aération centrale. Aluminium laqué blanc ou noir selon les versions.
  • MÉLODIES
    – Cylindre droit – extraits de : « Stairway to Heaven » (1971) par Led Zeppelin, « Angie » (1973) par les Rolling Stones, « Should I Stay Or Should I Go » (1981) par les Clash
    – Cylindre gauche – extraits de : thème de « La Guerre des étoiles » (1977) par John Williams,
    « Marche Impériale » (1980) par John Williams, thème de « Star Trek » (1979) par Jerry Goldsmith

MB&F : www.mbandf.com
Reuge : www.reuge.com

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.