Accueil / Coup de Cœur / La MusicMachine 3 de Reuge par MB&F (Photos + Vidéo)

La MusicMachine 3 de Reuge par MB&F (Photos + Vidéo)

En 2015, MB&F célèbre son 10e anniversaire avec pour leitmotiv « Un adulte créatif est un enfant qui a survécu ». S’il est un film que les enfants (et beaucoup d’adultes) de toutes générations apprécient, c’est bien La Guerre des étoiles : qui pourrait oublier le vol effréné des chasseurs TIE de la flotte impériale, partis en guerre contre l’Alliance ? Inspirée par un chasseur TIE, la MusicMachine 3 (MM3) prouve que l’enfance et la Force ont profondément marqué l’esprit du fondateur de MB&F, Maximilian Büsser – qui avait 10 ans quand il a découvert La Guerre des étoiles en 1977.

Si la MusicMachine 3 apparaît prête à sillonner le vide silencieux de l’espace, c’est dans l’atmosphère dense de la terre où elle propage ses sons qu’elle déploie sa véritable force. Les ailes verticales à croisillons supportent et protègent deux cylindres musicaux jouant trois mélodies chacun : les thèmes de La Guerre des étoiles, Mission impossible et James Bond à droite, du Parrain, de Furyo et d’Amicalement vôtre à gauche. Ces ailes latérales ont également un rôle essentiel dans la propagation des vibrations sonores des claviers vers la caisse de résonance, naturellement amplificatrice, manufacturée par JMC Lutherie.

Alors que la MM3 semble venir d’une galaxie futuriste très lointaine, ses origines sont plutôt anciennes et bien plus proches de nous. Cette MusicMachine 3 comprend tous les éléments traditionnels d’une boîte à musique mécanique haut de gamme. On ne sera pas surpris d’apprendre qu’elle a été développée et manufacturée d’après un design MB&F par Reuge, fabricant de boîtes à musique suisse fort de 150 années d’expérience.

Reuge-MB&F-MM3-03

La musique de la MusicMachine 3 est produite par deux mouvements indépendants, montés à l’arrière des deux sections. Chacun a sa clé de remontage (déguisée en réacteur), son barillet, son cylindre horizontal à picots et son clavier à lames accordées à la main, note par note. Les cylindres jouent chacun trois mélodies. Un régulateur à air en forme de ventilateur circulaire (sorte de parabole rotative) contrôle la vitesse de rotation ou le tempo de chaque cylindre.

Pour que le MM3 soit symétrique, Reuge a rompu avec les règles conventionnelles des boîtes à musique et construit deux mouvements en miroir l’un de l’autre. Il a fallu inverser complètement l’architecture du mouvement et la forme des composants de sorte que l’un des cylindres tourne dans le sens des aiguilles d’une montre, l’autre en sens opposé.

La MusicMachine 3 n’a pas seulement l’apparence d’un engin issu d’une civilisation avancée, elle est aussi musicalement avant-gardiste. La plupart des boîtes à musique amplifient le son à travers une caisse en bois, comme le font les guitares et les violons. La MM3 a été conçue pour transmettre les vibrations musicales des claviers à la caisse de résonance en passant par les ailes verticales latérales. L’amplificateur en bois naturel a été développé par Jeanmichel Capt de JMC Lutherie, dans la Vallée de Joux, au coeur du pays horloger suisse.

MusicMachine 3 est une édition limitée à 99 exemplaires : 33 exemplaires avec finition blanche, 33 avec finition noire et 33 avec surface chromée.

    MusicMachine 3
    MusicMachine 3 est une édition limitée à 99 exemplaires : 33 exemplaires avec finition blanche, 33 avec finition noire et 33 avec surface chromée.

  • DIMENSIONS ET POIDS
    – Dimensions (avec base) : longueur 400 mm x largeur 340 mm x hauteur 280 mm
    – Poids total : environ 6 kg
  • COQUE PRINCIPALE – CAISSE DE RÉSONANCE
    – Corps principal : aluminium laqué
    – Parties mates : vernis de protection
    – Parties brillantes : laque blanche résistante aux UV, laque noire ou finition chrome selon la version
    – Caisse de résonance signée JMC Lutherie : épicéa de résonance vieux de 350 ans et matériaux composites du XXIe siècle comme le Kevlar alvéolaire Nomex®.
  • PARTIE ARRIÈRE – MOUVEMENT ET FINITIONS
    – La MusicMachine 3 est équipée de deux mouvements 3.72 (3 pour le nombre de mélodies par cylindre, 72 pour le nombre de notes par clavier), un mouvement à configuration « droite », l’autre à configuration « gauche » (ils tournent en sens inverse)
    – Platine : laiton poli, décor de côtes de Genève. Les deux mouvements y sont fixés. Chaque mouvement comprend un barillet, un cylindre, un clavier et un régulateur de vitesse
    – Ressorts de barillets : remontage par clés coniques striées en forme de propulseurs, laiton nickelé
    – Barillets : acier satiné
    – Régulateurs à air : laiton nickelé
    – Cylindres: laiton nickelé
    – Fonctions marche/arrêt et reprise
    – 1 mélodie = 1 tour de cylindre
    – 3 mélodies par cylindre
    – Durée de chaque mélodie : environ 35 secondes
    – Réserve de marche par cylindre : 15 minutes
    – Picots appliqués et polis à la main
    – Longueur des picots : 1mm ; diamètre des picots : 0,3 mm
    – Nombre de picots sur le cylindre de droite : 1’279 ; sur le cylindre de gauche ; 1’399
    – Claviers : alliage d’acier et plomb, 72 lames par clavier ; chaque clavier est fixé à la platine vibrante en laiton nickelé.
  • CLÉS DE REMONTAGE
    – Laiton nickelé
  • MÉLODIES
    – Cylindre droit – extraits de :
    « La Guerre des étoiles » (1977) par John Williams,
    « Mission impossible » (1960) par T Lalo Schifrin,
    « James Bond » (1962) par Monty Norman
    – Cylindre gauche – extraits de :
    « Le Parrain » (1972) par Nino Rota,
    « Furyo » (1983) par Ryuichi Sakamoto, titre principal de «Amicalement vôtre» (1971) par John Barry

MB&F : www.mbandf.com
Reuge : www.reuge.com

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.